Après les coups de feu, quatre explosions et un incendie

Déjà ciblée par des coups de feu il... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Déjà ciblée par des coups de feu il y a une vingtaine de jours, la résidence sise au 160 de la Cerisaie, à Sainte-Catherine-de-Hatley, a été la proie des flammes, mardi soir, La SQ fait enquête, mais n'établit pour l'instant aucun lien entre les deux événements.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sainte-Catherine-de-Hatley) Bernard Lecompte, de Sainte-Catherine-de-Hatley, était dans son bureau lorsqu'il a été surpris par quatre explosions coup sur coup venant d'une résidence voisine.

Bernard Lecompte... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 1.0

Agrandir

Bernard Lecompte

La Tribune, René-Charles Quirion

La quiétude de cette soirée fraîche de la fin juin venait d'être perturbée par un violent début d'incendie sur la rue de la Cerisaie vers 22 h 30.

Contrairement au 6 juin dernier où des coups de feu avaient été tirés en direction de cette résidence, Bernard Lecompte signale qu'aucun véhicule n'a fui le quartier accessible par le chemin du Lac.

La noirceur a fait place au mur orangé occasionné par le spectaculaire incendie qui a ravagé une résidence évaluée à plus de 408 000 $ bâtie il y a moins d'un an.

« Le feu a allumé d'un coup après les quatre explosions. Ça n'a pas pris 30 secondes et tout était rouge », témoigne M. Lecompte qui réside dans le secteur de cet incendie possiblement criminel sur lequel enquête la division des crimes majeurs de la Sûreté du Québec.

À l'instar de plusieurs résidents du secteur, Bernard Lecompte avait été témoin de la trentaine de coups de feu qui avaient ciblé le 160 de la rue Cerisaie le 6 juin dernier.

La Sûreté du Québec n'établit aucun lien pour le moment entre ces deux événements survenus à la même adresse à une vingtaine de jours d'intervalle.

Bernard Lecompte s'est déplacé vers l'immense brasier qui a été combattu par les pompiers de la Régie intermunicipale de protection des incendies de North Hatley et du Canton-de-Hatley qui menaient l'opération aidés par les pompiers de Magog, Waterville et d'Ayer's Cliff dans la nuit.

Lorsqu'il est parti vers 1 h 30, les pompiers continuaient leur combat contre l'élément destructeur qui avait une longueur d'avance à leur arrivée.

Personne n'y a été blessé.

Un voisin évacué

Un voisin immédiat de la résidence en flammes a été tiré de son sommeil par les pompiers qui ont défoncé sa porte afin qu'il soit évacué. Le risque d'explosion de bonbonnes de propane apparaissait être un facteur de risque.

« Je pense que plus personne ne vivait là depuis que des coups de feu avaient été tirés. Personne dans le secteur ne semble les connaître », constate M. Lecompte en parlant des propriétaires sinistrés.

Si le cours normal avait repris dans le secteur de l'incendie en ce jeudi, les ruines encore fumantes de l'immense résidence bâtie il y a moins d'une année attiraient les curieux.

Les voisins tirés de leur sommeil en raison de cet incendie se disaient tous inquiets que de tels gestes possiblement criminels soient commis près de chez eux.

En plus de la rafale de coups de feu du début juin, certains se rappelaient l'incendie criminel de 2013 qui s'était déclaré à une centaine de mètres de là.

Joseph Pollender a plaidé coupable en janvier dernier d'avoir participé à cet incendie criminel par la complicité. Il avait reconnu avoir prodigué des conseils pour l'incendie d'une autre résidence située en contrebas sur la rue de la Cerisaie.

Pollender s'était fait offrir 10 000 $ pour garder le silence dans cette affaire, mais il n'a jamais reçu cette somme.

Trois autres personnes avaient été accusées dans cette affaire, mais avaient été libérées des accusations. Personne n'a jamais été accusé directement d'avoir allumé cet incendie criminel de 2013.

Aucun lien n'est établi par la SQ entre les deux incendies de la rue de la Cerisaie.

Pour celui de jeudi, les enquêteurs de la SQ ont entrepris leurs démarches pour y faire la lumière.

Pendant que les quelques pompiers restés sur place par mesure préventive éteignaient les flammes ravivées par le vent, les policiers ont commencé à refaire la même tournée qu'il y a trois semaines.

L'enquête commence à peine et les premiers détails ne peuvent être révélés pour le moment.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer