Le moment redouté par la famille d'Isabelle Bolduc approche

Un moment redouté par la famille Bolduc se... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Un moment redouté par la famille Bolduc se déroulera en juillet prochain alors que Jean-Paul Bainbridge demandera des permissions de sortie de prison avec escorte.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un moment redouté par la famille Bolduc se déroulera en juillet prochain alors que Jean-Paul Bainbridge demandera des permissions de sortie de prison avec escorte.

Jean-Paul Bainbridge... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Jean-Paul Bainbridge

Archives, La Tribune

En compagnie de Marcel Blanchette et Guy Labonté, Bainbridge avait enlevé, séquestré, abusé sexuellement et assassiné Isabelle Bolduc en juin 1996 dans le secteur de Fleurimont.

Le récidiviste Bainbridge avait écopé de la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 20 ans.

« Bainbridge, c'est le pire des trois. C'est un prédateur sexuel très violent. Même les membres de sa famille ne veulent plus le voir », soutient Marcel Bolduc, le père d'Isabelle.

Ce dernier entend s'adresser à la Commission des libérations conditionnelles du Canada (CLCC) lors de l'audition de Bainbridge qui se déroulera le 18 juillet prochain au pénitencier de la Montée Saint-François à Laval où il est détenu.

« J'ai déjà fait parvenir ma déclaration aux services carcéraux. C'est certain que je vais aller la lire lors de l'audience en compagnie de ma fille Julie. Je me rends compte que ces criminels sont peut-être privés de leur liberté, mais qu'ils réussissent à se refaire une vie en prison. Ça n'a aucun sens», indique Marcel Bolduc.

Marcel Bolduc... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Marcel Bolduc

Archives, La Tribune

« J'y pense souvent »

Malgré les années qui passent, Marcel Bolduc ne s'est jamais vraiment sorti de cette sordide affaire qui a coûté la vie à sa fille Isabelle.

« J'y pense souvent. Je suis informé régulièrement du cheminement de ces détenus en prison. Je me rends compte que les criminels ont beaucoup plus de droits que les victimes », déplore Marcel Bolduc.

Condamné à une peine de détention à vie, Marcel Blanchette sera admissible à une libération conditionnelle en 2022 s'il en fait la demande.

« Il aura alors 75 ans. C'est certain que je vais suivre son dossier aussi », assuré Marcel Bolduc.

Quant à Guy Labonté, il a été libéré en 2002 après avoir purgé cinq ans de prison pour son implication dans le meurtre d'Isabelle Bolduc.

Il est retourné en prison en 2007 notamment pour une affaire de menaces de mort dans la région de Thetford Mines.

Blanchette et Labonté se trouvaient en libération conditionnelle le 30 juin 1996 lorsqu'ils ont commis le meurtre crapuleux d'Isabelle Bolduc.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer