Tragédie dans un camping: deux meurtres suivis d'un suicide, croit la SQ

La Sûreté du Québec (SQ) privilégie l'hypothèse du double meurtre suivi d'un... (Photo La Presse archives)

Agrandir

Photo La Presse archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Sainte-Brigitte-des-Saults

La Sûreté du Québec (SQ) privilégie l'hypothèse du double meurtre suivi d'un suicide pour expliquer les trois morts violentes constatées lundi dans un club pour naturistes situé à Sainte-Brigitte-des-Saults, dans la région du Centre-du-Québec.

Les victimes, toutes originaires des environs de Drummondville, ont été identifiées. Il s'agit de Suzanne Gareau, âgée de 50 ans; Rodrigue Tremblay, 77 ans; et Denys Carpentier, 76 ans.

Il semble que M. Carpentier s'en soit pris aux deux autres personnes avant de s'enlever la vie, possiblement lors d'une dispute sur des liaisons affectives, selon une porte-parole de la SQ.

La sergente Ingrid Asselin rapporte que la tragédie serait «peut-être en lien avec un triangle amoureux».

Le conflit aurait éclaté dans une résidence du site de camping Adam et Ève du rang Saint-David, à quelques kilomètres au nord de Drummondville.

La SQ n'a pas pu confirmer les causes exactes des décès. Les autopsies, qui devraient en révéler davantage, prendront encore quelques jours, selon la sergente Asselin.

À leur arrivée sur les lieux du drame, lundi, les policiers de la Sûreté du Québec ont néanmoins ont observé des traces de violence sur les corps.

Le Service des crimes contre la personne de la SQ poursuit son enquête pour reconstituer la séquence des événements.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer