Un mois après le déraillement: les pompiers n'ont pas le rapport

Le déraillement a eu lieu le 1er mai... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le déraillement a eu lieu le 1er mai dernier au centre-ville de Sherbrooke.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un mois et quelques jours après le déraillement au centre-ville de Sherbrooke, la compagnie de chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique n'a toujours pas rendu son rapport sur l'événement comme promis.

Danny Robitaille... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Danny Robitaille

Archives La Tribune

Danny Robitaille, chef de la division de la gestion des risques du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS), confirme à La Tribune que l'entreprise n'a toujours pas communiqué avec lui.

«Je n'ai pas eu de retour, dit-il. J'ai communiqué avec la compagnie et j'ai laissé un message, mais je n'ai pas reçu d'appel de leur part même si ça fait un mois», déclare-t-il.

Le 1er mai, deux wagons de la compagnie ferroviaire avaient déraillé au centre-ville de Sherbrooke. Roulant sur la voie ferrée située sur la rue Aberdeen, entre des Grandes-Fourches et du Dépôt, ils se sont renversés.

Heureusement, il n'y avait pas de matière dangereuse dans les wagons. Rappelons que l'un des wagons transportait du bois, l'autre des billes de plastique.

Le trafic ferroviaire avait pu être rétabli rapidement.

Dans ce type d'accident, la compagnie doit avertir les services municipaux, ce qui avait été fait. Les pompiers n'avaient pas été sur place, car aucune matière dangereuse n'était impliquée.

La direction de la compagnie de chemin de fer Saint-Laurent & Atlantique avait affirmé au SPIS qu'il lui fallait un mois avant d'avoir la cause de ce déraillement.

«Je vais les relancer, promet M. Robitaille. Nous n'allons pas laisser tomber. Je vais le contacter à nouveau. Nous avions dit que nous leur laissions un mois et ça fait plus d'un mois.»

«Nous n'avons pas de pouvoir pour obliger les compagnies ferroviaires à nous soumettre ce type de rapport», déplore-t-il.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer