Dave Poulin-Beaunoyer coupable de harcèlement

Dave Poulin-Beaunoyer... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Dave Poulin-Beaunoyer

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dave Poulin-Beaunoyer a été reconnu coupable dans une affaire de harcèlement sur une femme de Laval après lui avoir avoué son passé trouble.

En liberté sous conditions du crime d'homicide involontaire coupable d'un bambin de 20 mois à Sherbrooke, Poulin-Beaunoyer se trouvait en maison de thérapie lorsque les événements se sont produits.

L'individu de 28 ans a développé une relation amoureuse avec une femme de Laval rencontrée par l'entremise d'une connaissance.

Voyant que l'histoire prenait une tournure plus sérieuse, Dave Poulin-Beaunoyer a voulu jouer franc-jeu et a révélé les faits qu'il a reconnus devant le tribunal à Sherbrooke.

Dave Poulin-Beaunoyer a reconnu que c'est l'impulsivité qui l'a amené à causer la mort d'un bambin de 20 mois en septembre 2015.

Selon la trame factuelle qu'il a admise au tribunal, Poulin-Beaunoyer s'est emporté après avoir averti l'enfant de sa conjointe de l'époque de cesser de sauter sur le divan. Il a frappé l'enfant de plusieurs coups de poing à l'estomac. L'enfant est mort à la suite d'une hémorragie interne. Selon le rapport d'autopsie, il ne s'agissait pas de la première fois que l'enfant était roué de coups par son beau-père.

La réaction à ces aveux de la jeune femme qu'il fréquentait n'a pas été celle attendue.

Elle a décidé illico de mettre fin à leur relation.

Trois ans de probation

Voulant obtenir des explications de sa part, Poulin-Beaunoyer a multiplié les messages électroniques à la jeune femme.

Récurrence de messages à un point tel que la jeune femme a déposé une plainte pour harcèlement au Service de police de Laval.

Le juge Gilles Garneau de la Cour du Québec a reconnu Poulin-Beaunoyer coupable de harcèlement criminel la semaine dernière à la suite du procès qui s'est déroulé au palais de justice de Laval.

Il l'a condamné à une probation de trois ans avec l'interdiction de contacter la victime. Le juge a tenu compte de la détention de Poulin-Beaunoyer depuis son arrestation puis son incarcération dans cette affaire le 23 mars dernier.

C'est Me Francis Cloutier qui défendait Dave Poulin-Beaunoyer lors de ce procès à Laval.

La remise en liberté de Dave Poulin-Beaunoyer en attendant sa peine dans son dossier principal d'homicide involontaire coupable à Sherbrooke reste maintenant incertaine.

Son avocat Me Benoit Gagnon de l'aide juridique a reporté mardi le dossier principal au 12 mai prochain afin de discuter de la suite des choses.

Une requête pour révoquer les conditions de remise en liberté de Poulin-Beaunoyer a été déposée à la suite de sa mise en accusation dans le dossier de Laval par la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre.

Les observations sur la peine dans son dossier d'homicide involontaire coupable ont déjà été reportées en raison de ces nouvelles accusations pour l'affaire de harcèlement.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer