Il devra payer pour les boîtes aux lettres détruites

Maxime Veilleux... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Maxime Veilleux

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Maxime Veilleux de Coaticook a passé près d'une heure à détruire des boîtes aux lettres à l'aide d'un bâton de baseball à partir d'un véhicule en mouvement à l'été 2016.

Ce type de vandalisme perdure depuis quelques décennies, mais cette fois un individu de 22 ans payera les dommages.

Lors de cette soirée du 13 juillet 2016, il a circulé sur le chemin des Chalets à Coaticook avec des amis pour endommager douze boîtes aux lettres.

À la suite d'une enquête de la Sûreté du Québec, Veilleux a été retrouvé.

Lors de son arrestation, en août 2016, il s'apprêtait à consommer deux lignes de cocaïne et deux pilules de méthamphétamine avec un autre individu avec qui il ne pouvait pas de trouver.

Devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, jeudi au palais de justice de Sherbrooke, il a reconnu les méfaits sur les boîtes aux lettres, la possession de stupéfiants et les bris d'engagement.

Maxime Veilleux écopera d'une peine de détention à la suite de ces gestes, mais pourra conserver son emploi sur une ferme les fins de semaine.

Le juge a consenti à ce qu'il puisse purger 45 jours de prison les samedis et dimanches une fin de semaine sur deux.

Veilleux a aussi déposé 500 $ pour rembourser les boîtes aux lettres.

Des montants variant de 29 $ à 169 $ pour une boîte aux lettres en forme de vache seront remis aux plaignants.

Une probation d'une année lui a été imposée.

C'est Me Benoit Gagnon de l'aide juridique qui représentait le ministère public, alors que Me Laila Belgharras qui représentait le ministère public dans cette affaire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer