12 mois de prison pour des crimes sexuels informatiques

Un Trifluvien a été condamné à passer les... (123RF)

Agrandir

Un Trifluvien a été condamné à passer les douze prochains mois en prison pour des crimes sexuels informatiques.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Trifluvien Reda Benabed a été condamné à passer les douze prochains mois en prison pour des crimes sexuels informatiques.

Mardi, au palais de justice de Sherbrooke, Benabed a plaidé coupable à des accusations de leurre informatique d'enfant ainsi que de possession de pornographie juvénile.

L'individu de 30 ans avait été arrêté en novembre 2016 en lien avec une affaire de leurre informatique d'enfant et de possession de pornographie juvénile, notamment à Asbestos et à Danville.

L'accusé avait entrepris une conversation sur Facebook avec une adolescente. Apeurée, cette dernière a transféré le compte à un autre adolescent qui a continué les conversations avec l'accusé.

Benabed s'est présenté à un rendez-vous avec cet adolescent.

Au cours de l'enquête menée par la SQ, Reda Benabed serait entré en contact avec des policiers qu'il croyait être une autre personne de moins de 16 ans.

Benabed a été arrêté alors qu'il se rendait rencontrer une victime potentielle... qui était en fait un policier de la Sûreté du Québec.

Benabed avait été évalué en psychiatrie à la suite de son arrestation.

Matériel saisi

Les policiers ont perquisitionné au domicile du suspect à Trois-Rivières où du matériel informatique a été saisi pour analyse.

Huit photos correspondant à la définition de la pornographie juvénile ont été trouvées dans son ordinateur.

Cette enquête a été entamée à la suite d'informations reçues du public.

Les peines de trois mois de prison pour la possession de pornographie juvénile et de neuf mois pour le leurre informatique ont été imposées par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Suggestion commune

La procureure aux poursuites criminelles Me Marilène Laviolette et l'avocate chargée de la défense de Benabed Me Karolanne Bonin avaient présenté une suggestion commune au juge dans cette affaire.

Reda Benabed possédait des antécédents judiciaires notamment pour avoir été impliqué dans des affaires de vols qualifiés dans la région de Trois-Rivières.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer