Rivière Magog: un simple constat de 43 $ pour les individus repêchés

Outre le fait d'avoir quitté le sentier multifonctionnel pour accéder à la... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Outre le fait d'avoir quitté le sentier multifonctionnel pour accéder à la rivière Magog, les trois individus repêchés cette fin de semaine dans les rapides de la rivière Magog au centre-ville de Sherbrooke n'ont enfreint aucun autre règlement.

Ils ont d'ailleurs reçu un constat d'infraction de 43 $ pour ce manquement au règlement municipal.

Le porte-parole du service de police de Sherbrooke, Martin Carrier, indique qu'ils portaient leurs vestes de flottaison comme le prévoit la réglementation en vigueur sur les plans d'eau.

« Ce qui se passe sur les plans d'eau se trouve sous juridiction fédérale en vertu de la Loi sur la marine marchande. Le seul règlement lorsque l'on parle d'embarcation à propulsion humaine, comme dans ce cas-ci, demeure de porter une veste de flottaison. Les trois jeunes hommes la portaient », explique le porte-parole du SPS.

Les autorités ne peuvent empêcher les citoyens d'accéder aux plans d'eau même avec des embarcations de fortune comme c'est souvent le cas dans le secteur de l'arrondissement de Lennoxville.

« Nous assistions à davantage des cas de ce type il y a quelques années. Les étudiants se rendaient sur la rivière dans les bateaux gonflables. Cependant, nous en voyons moins », constate Martin Carrier du SPS.

Samedi dernier, ce sont trois jeunes hommes de Potton qui ont été tirés des eaux froides et agitées de la rivière Magog. Ils avaient bravé les rapides de la rivière Magog à bord d'une embarcation pneumatique.

L'opération de sauvetage a débuté vers 16 h 30, lorsqu'un passant a aperçu les trois jeunes isolés sur un rocher au beau milieu de la rivière et a alerté les autorités.

Le bateau s'est rempli d'eau et ils ont dû embarquer sur un rocher, mais ils n'avaient aucune possibilité de se sortir de là sans aide.

Ils ont été secourus par le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer