Exclusif

Peine retardée pour Poulin-Beaunoyer

Dave Poulin-Beaunoyer... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Dave Poulin-Beaunoyer

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les nouvelles accusations portées contre Dave Poulin-Beaunoyer vont retarder l'imposition de la peine dans son dossier d'homicide involontaire coupable d'un enfant de 20 mois.

Étant donné sa détention dans la région de Laval dans un dossier de harcèlement alors qu'il se trouvait en liberté sous conditions, l'agent de probation chargé de rédiger le rapport présentenciel ne peut le rencontrer comme prévu.

Au lieu de subir les observations sur la peine le 15 mai prochain, il devra attendre à la fin de l'été afin d'être fixé sur son sort.

D'ici là, il devra subir son procès à Laval le 5 mai prochain pour une affaire qui remonte au 11 mars dernier.

Dans le dossier principal, Dave Poulin-Beaunoyer a reconnu que c'est l'impulsivité qui l'a amené à causer la mort d'un bambin de 20 mois en septembre 2015.

Selon la trame factuelle qu'il a admise, Poulin-Beaunoyer s'est emporté après avoir averti l'enfant de sa conjointe de l'époque de cesser de sauter sur le divan. Son beau-père l'a frappé de plusieurs coups de poing à l'estomac. L'enfant est mort à la suite d'une hémorragie interne. Selon le rapport d'autopsie, il ne s'agissait pas de la première fois que l'enfant était roué de coups par son beau-père. Me Joanny Saint-Pierre représente le ministère public dans cette affaire, alors que Me Benoit Gagnon de l'aide juridique défend l'accusé.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer