Pour avoir tendu un guet-apens: quatre agresseurs comparaissent

Quatre des cinq accusés qui auraient trempé dans une affaire de vol qualifié à... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Quatre des cinq accusés qui auraient trempé dans une affaire de vol qualifié à Sherbrooke en février 2017 étaient de retour devant le tribunal à Sherbrooke.

Ibrahim Monkokole, Lucas Ollive et Michaël Laplante sont accusés de vol qualifié en utilisant une arme à feu, qui comporte une peine minimum de quatre ans de prison, voies de fait causant des lésions, voies de fait simple et complot dans cette affaire où la jalousie et une dette d'argent seraient à l'origine.

Miguel Gagnon est aussi accusé dans cette affaire.

Folly-Bienvenu Amoussous-Gagnon qui a été arrêté dans la région de Gatineau n'était pas présent, jeudi, au palais de justice de Sherbrooke.

Il est détenu en Outaouais et reviendra à Sherbrooke en même temps que les autres accusés lors du retour du dossier devant le tribunal le 9 juin prochain.

Ces cinq individus sont accusés d'avoir tendu un guet-apens à un autre homme le 13 février dernier dans le stationnement d'un commerce de la rue Comtois.

La victime s'est présentée au rendez-vous convenu, mais il était attendu. Les accusés l'auraient battu à coups de pied, avec un objet contondant, l'auraient aussi menacé avec un objet qui aurait l'allure d'une arme avant de lui voler son porte-feuille, sa montre et son cellulaire.

Me Jean-Marc Bénard, Me Patrick Fréchette, Me Alexandre Tardif, Me Mélissa Gilbert ainsi que Me Mireille Leblanc défendent les accusés. C'est Me Andy Drouin qui représente le ministère public.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer