Vols : 15 mois de prison pour Michaël Sanders

Michaël Sanders, qui a admis avoir fait partie... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Michaël Sanders, qui a admis avoir fait partie d'un trio qui a commis neuf vols en 15 jours à Sherbrooke, a écopé d'une peine de 15 mois de prison.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) « J'aurais été très à l'aise de vous donner une peine beaucoup plus sévère ».

Pour le juge Gilles Lafrenière de la Cour du Québec, Michaël Sanders s'en tire à bon compte avec une peine de 15 mois de prison.

L'individu de 21 ans a reconnu faire partie d'un trio qui a commis neuf vols en 15 jours à Sherbrooke en mars dernier.

Sanders est le premier du groupe qu'il compose avec Francis Veilleux et Francis Deslauriers à reconnaître son implication dans une série de vols.

Du 11 au 26 mars dernier, Michaël Sanders a reconnu avoir participé aux vols où ils sont entrés cagoulés à l'aide d'outils de cambriolage à neuf endroits, dont certains établissements qu'ils ont visités à plus d'une reprise.

Sanders a reconnu avoir visité le Centre de foires de Sherbrooke, le Centre de formation professionnelle 24-Juin, la Base de plein air André-Nadeau, le Complexe Thibault-GM, le chalet du mont Bellevue de même que les restaurants Shogun Sushi et Pizzeria Stratos de la 12e Avenue.

Il a reconnu neuf introductions par effraction dans l'intention d'y commettre un vol, le port de déguisements, la possession d'outils de cambriolage et possession d'arme prohibée, soit du poivre de Cayenne.

Ces vols ont causé pour plus de 13 000 $ et un montant de 7500 $ a été dérobé.

C'est à la suite du vol du guichet automatique au Centre de foires de Sherbrooke le 26 mars qu'ils se sont fait arrêter.

«L'un des complices a même fait des déclarations aux policiers concernant ces introductions par effraction.»


Michaël Sanders a reconnu sa participation à ce vol du guichet automatique qui a permis de récolter 4200 $, mais qui a mené à leur perte.

« Les policiers étaient aux aguets étant donné la série de vols. Ils ont anticipé qu'ils pourraient retourner à des endroits qu'ils avaient déjà visités. C'est lors d'une patrouille dans le secteur du Centre 24-Juin que le véhicule Chevrolet Cruize de Michaël Sanders a été retracé », a expliqué au tribunal, la procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau.

Les traces de bottes laissées par les suspects sur les lieux des crimes, les cagoules trouvées dans le véhicule, les outils de cambriolage de même que le contenu du guichet automatique du Centre de foires ont permis de les relier aux vols commis.

« L'un des complices a même fait des déclarations aux policiers concernant ces introductions par effraction », a indiqué Me Crépeau.

La préméditation, l'organisation et la multiplicité des gestes ont été retenues comme facteurs aggravants.

La suggestion commune de Me Crépeau et de l'avocat de la défense Me Christian Raymond tient compte du plaidoyer rapide et de l'absence d'antécédent judiciaire de Sanders.

« Vous commencez bien mal. Ce n'est pas une sentence excessive. Mais étant donné que la peine n'est pas déraisonnable, je vais la suivre », a précisé le juge Lafrenière à Sanders.

Le juge a imposé les quinze mois de prison en soustrayant un mois de détention provisoire. Il a donné une probation d'une année au cours de laquelle Sanders n'aura entre autres pas le droit d'entrer en contact avec les coaccusés.

Accusé et détenu dans cette affaire, Francis Veilleux reviendra devant le tribunal le 11 mai prochain tandis que Francis Deslauriers, qui se trouve en thérapie, reviendra le 7 juin prochain.

Michaël Sanders s'est aussi vu imposer une amende de 1000 $ et la suspension de son permis de conduire pour une année pour une conduite avec les capacités affaiblies en juillet 2016.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer