Accusé de recel des bijoux de la bijouterie Skinner & Nadeau

L'un des individus qui serait impliqué dans le vol à la bijouterie Skinner &... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'un des individus qui serait impliqué dans le vol à la bijouterie Skinner & Nadeau de Sherbrooke restera détenu au moins jusqu'à la semaine prochaine.

Michel Hanszer a été arrêté à son domicile de Montréal Nord, mercredi, avant de comparaître, jeudi devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Un important déploiement policier initié par le Service de police de Sherbrooke à Montréal Nord a permis de mettre la main au collet du suspect qui pourrait être relié au vol de la bijouterie des Promenades King.

L'individu de 54 ans a été accusé de recel de montres et bijoux de plus de 5000 $ au palais de justice de Sherbrooke.

Le vol à la bijouterie sherbrookoise est survenu dans la nuit du 22 au 23 mars dernier.

« L'enquête se poursuit. Il n'est pas impossible que d'autres personnes soient accusées dans cette affaire », précise le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Accompagnés des patrouilleurs, enquêteurs et membres du groupe tactique du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), les enquêteurs du SPS ont procédé à l'arrestation du suspect à son domicile du 11753 de la rue Rolland.

Il avait en sa possession une quantité importante de bijoux.

« Nous pouvons clairement identifier que ces bijoux avaient été volés à la bijouterie Skinner et Nadeau. Nous devrons procéder à l'évaluation d'autres objets saisis sur place », mentionne le porte-parole du SPS.

Les policiers ont aussi trouvé au domicile du suspect, 9,8 grammes de cocaïne, 99 comprimés d'ecstasy, quatre comprimés de méthamphétamine de même que tout le matériel servant à la distribution de stupéfiants.

Des accusations de possession de cocaïne, de méthamphétamine et de MDMA dans le but d'en faire le trafic ont aussi été portées.

La procureure aux poursuites criminelles au dossier Me Émilie Baril-Côté s'est objecté à la remise en liberté de Hanszer.

Son avocat Me Benoît Gagnon de l'aide juridique a remis le dossier au 26 avril prochain pour l'enquête sur remise en liberté.

« L'individu arrêté est bien connu des milieux policiers. Diverses techniques d'enquête ont été utilisées pour remonter jusqu'à lui », indique le porte-parole du SPS.

Lors de l'événement, les voleurs avaient réussi à déjouer le système d'alarme du commerce. Ils y ont volé pour une valeur située entre 40 000 $ et 50 000 $ de bijoux.

Sur les images de caméras de surveillance, on y apercevait les suspects entrer dans le commerce.

Les suspects avaient pris la fuite à bord d'un véhicule Hyundai Tucson argenté de l'année 2017.

Ce vol est survenu dans la même semaine qu'une série d'autres commise à une dizaine d'endroits sur le territoire.

Trois individus reliés à cette série de vols avaient été arrêtés, soit Francis Veilleux, Francis Deslauriers ainsi que Michael Sanders.

Ces trois accusés auraient visité le Centre de foires de Sherbrooke, le Centre de formation professionnelle 24 - Juin, la Base de plein air André-Nadeau, le Complexe Thibault-GM, le chalet du mont Bellevue de même que les restaurants Shogun Sushi et Pizzeria Stratos de la 12e Avenue.

Selon les endroits, ils visaient les guichets automatiques et les petites caisses.

Ils sont accusés d'introduction par effraction dans l'intention d'y commettre un vol, de port de déguisement, de possession d'outils de cambriolage, de possession d'arme prohibée et de possession d'arme à autorisation restreinte.

Âgés de 20 à 23 ans, ils ont été arrêtés dans la nuit du 25 au 26 mars dernier.

Veilleux et Sanders sauront vendredi s'ils seront remis en liberté sous conditions.

Trois individus reliés à cette série de vols avaient été arrêtés, soit Francis Veilleux, Francis Deslauriers ainsi que Michael Sanders.

Ces trois accusés auraient visité le Centre de foires de Sherbrooke, le Centre de formation professionnelle 24-Juin, la Base de plein air André-Nadeau, le Complexe Thibault-GM, le chalet du mont Bellevue de même que les restaurants Shogun Sushi et Pizzeria Stratos de la 12e Avenue.

Selon les endroits, ils visaient les guichets automatiques et les petites caisses.

Ils sont accusés d'introduction par effraction dans l'intention d'y commettre un vol, de port de déguisement, de possession d'outils de cambriolage, de possession d'arme prohibée et de possession d'arme à autorisation restreinte.

Âgés de 20 à 23 ans, ils ont été arrêtés dans la nuit du 25 au 26 mars dernier.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer