Une fraudeuse n'évitera pas la prison

Une femme de Sherbrooke qui a fraudé trois... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Une femme de Sherbrooke qui a fraudé trois employeurs coup sur coup n'évitera pas la prison.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une femme de Sherbrooke qui a fraudé trois employeurs coup sur coup n'évitera pas la prison.

Claudine Lessard évitait les caméras.... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 1.0

Agrandir

Claudine Lessard évitait les caméras.

La Tribune, René-Charles Quirion

Claudine Lessard a bénéficié d'une peine qualifiée de « clémente » par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec étant donné qu'elle est le principal soutien familial.

Elle devra cependant passer les 90 prochains jours de fin de semaine en prison et devra effectuer 240 heures de travaux communautaires pour payer sa dette envers la société.

« La société sera mieux servie si vous pouvez continuer à assumer vos responsabilités familiales », a indiqué le juge Chapdelaine.

Elle a reconnu la fraude, la fabrication de faux documents et l'utilisation de faux documents entre juin 2012 et juin 2016.

Durant cette période, elle a encaissé de faux chèques faits à son nom à partir des comptes de son employeur, Construction Guy-Sébas. Pendant qu'elle était en attente de son sort devant le tribunal relativement à cet épisode de fraude, elle a utilisé les cartes de crédit de ses employeurs Centaure pour un montant de 1795 $ puis le Camping Beau-Lieu pour 2595 $.

Claudine Lessard a été congédiée aux trois endroits après la découverte de son stratagème frauduleux.

Le juge a tenu compte dans l'imposition de la peine, qu'elle a remboursé les trois employeurs.

« La fraude envers un employeur doit être puni sévèrement parce que ce crime constitue un bris de confiance envers la personne lésée », a indiqué le juge Chapdelaine.

Le juge a noté le manque de prise de conscience de Claudine Lessard relativement aux crimes commis.

« La peine d'emprisonnement doit s'appliquer en dépit du remboursement que vous avez effectué », estime le juge Conrad Chapdelaine.

Une probation a aussi été imposée à Claudine Lessard.

C'est Me Marie-Line Ducharme qui représentait le ministère public dans cette affaire, alors que Me Mélissa Gilert défendait l'accusée.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer