Un bâtiment patrimonial sauvé par ses gicleurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est une défaillance électrique qui est à l'origine de l'incendie qui a endommagé le bâtiment historique de la rue Dufferin à Sherbrooke.

L'incendie dans ce bâtiment de la rue Dufferin... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 1.0

Agrandir

L'incendie dans ce bâtiment de la rue Dufferin à Sherbrooke est d'origine électrique.

La Tribune, René-Charles Quirion

Le chef de la division prévention au Service de protection contre les incendies de Sherbrooke (SPIS) Dany Robitaille confirme que l'incendie a commencé au sous-sol.

« Les dommages causés principalement par l'eau et la fumée s'élèvent à un montant estimé entre 250 000 $ à 300 000 $. Certaines anomalies électriques avaient été notées à cet endroit par le passé», soutient le chef Robitaille.

Les gicleurs automatiques installés dans l'édifice ont permis de limiter les dégâts lors d'un incendie qui s'est déclaré mardi matin.

Un peu avant 6 h, des passants ont remarqué la présence de fumée à l'édifice de quatre étages qui abrite entre autres les bars Le Magog, Le Duplessis, L'Otre zone, un salon de coiffure, un dépanneur et des logements.

« J'ai entendu l'alarme incendie et les gicleurs se sont mis en marche. Je n'ai pas vu de flammes, mais ça sentait le feu de camp dans les marches. Lorsque je suis arrivé dehors, la fumée sortait déjà par le toit. J'ai rapidement appelé les pompiers », explique le concierge de l'immeuble Marc-André Bédard.

L'âge du bâtiment plus que centenaire a complexifié la tâche aux pompiers du SPIS.

« À leur arrivée, les pompiers ont non seulement constaté la présence de fumée, mais aussi des flammes qui sortaient du toit. Il y avait de la fumée au rez-de-chaussée. Ça laissait sous-entendre qu'il y avait propagation sur tous les étages. Nous avons rapidement monté au niveau d'alerte 3 pour avoir les effectifs et le matériel pour combattre ce type d'incendie», explique le directeur du SPIS, Stéphane Simoneau.

Les systèmes de protection du bâtiment ont eu un impact positif.

« Le système d'alarme et les gicleurs automatiques ont probablement eu l'effet de retarder la propagation de l'incendie sur les étages supérieurs. Ce qui a compliqué le travail des pompiers demeure le phénomène de propagation sur les étages par conduction en raison du dépôt graisseux dans les conduites de ventillation», soutient Stéphane Simoneau.

Moins d'une dizaine de personnes occupaient les logements situés aux étages supérieurs de l'édifice qui a déjà abrité le Magog House, soit l'un des établissements hôteliers de choix à Sherbrooke jusqu'au milieu du 20e siècle. Les résidants ont été évacués rapidement.

« Je dormais lorsque l'alarme s'est déclenchée. J'ai senti une petite odeur de fumée. L'évacuation s'est très bien déroulée. Il y a tellement de gicleurs dans le bâtiment que je ne suis pas trop inquiet », explique Michaël, l'un des locataires de l'immeuble rencontré une vingtaine de minutes après l'évacuation.

Environ 25 pompiers ont travaillé à limiter les dégâts à l'immeuble patrimonial. « Les pompiers ont dû défaire des murs et rechercher avec les caméras thermiques la propagation de l'incendie», mentionne le directeur Simoneau.

«Les pompiers ont dû défaire des murs et rechercher avec les caméras thermiques la propagation de l'incendie dans les murs.»


C'est une défaillance électrique qui est à... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 3.0

Agrandir

La Tribune, René-Charles Quirion

Un peu d'histoire

Selon la Société d'histoire de Sherbrooke, le premier bâtiment Magog House a été établi à cet endroit en 1836 sur le chemin appelé à l'époque King' s Highway. Le lieu servait de relais pour les diligences. Le bâtiment a été reconstruit en briques en 1902 et a servi d'hôtel jusqu'en 1970. Le Magog House a accueilli plusieurs clients célèbres au fil des années, dont le gouverneur Sydenham et le géant Beaupré. Il a aussi accueilli à plusieurs reprises l'ancien premier ministre du Québec Maurice Duplessis.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer