30 mois pour un cannabiculteur qui se cachait à l'arrivée des policiers

Découvert sur les lieux d'une plantation de cannabis aménagée dans une grange... (Archives La Tribune. Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune. Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Découvert sur les lieux d'une plantation de cannabis aménagée dans une grange de Danville en 2015, Kien Ching Lee a réglé ses comptes avec la justice.

Lee se cachait dans le bâtiment de ferme du chemin Craig lorsque les policiers de la Sûreté du Québec y sont débarqués en novembre 2015.

Sept salles de production de cannabis avaient été aménagées à l'intérieur des bâtiments où 1330 plants ont été découverts.

La perquisition a permis de saisir 100 lampes servant à la production de cannabis, 600 grammes de cocotte de cannabis ainsi que l'équipement servant à la transformation de haschich. Des pièces d'identité trouvées dans les poches de Kien Ching Lee dans la pièce où un lit avait été aménagé ont permis d'identifier formellement l'individu qui avait besoin d'un interprète français cantonais devant le tribunal.

Devant le juge Paul Chevalier de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke, il a plaidé coupable à la production et la possession dans le but de trafic de plants de marijuana. Il a aussi reconnu un vol d'électricité.

L'accusé qui est détenu depuis son arrestation s'est vu imposer six mois moins un jour de prison supplémentaire. Une période de 24 mois de détention provisoire a été retranchée de la peine de 30 mois qui lui a été imposée.

Kien Ching Lee avait été impliqué en 2010 dans une serre de production de cannabis contenant quelque 4000 plants qui avait été démantelée à Weedon. Il avait alors écopé d'une peine de deux ans moins un jour de prison dans la collectivité.

Kien Ching Lee avait été arrêté en compagnie de Kim Duong Diep qui subira son procès en juin prochain.

Toujours recherché

Rappelons que dans cette même affaire, Mario Fillion avait plaidé coupable en septembre 2016 à des accusations de possession de cannabis dans le but d'en faire le trafic. Une peine de 18,5 mois de détention lui avait été imposée.

Un individu nommé Ke Du est toujours recherché sur mandat à la suite de cette perquisition.

La suggestion commune de la procureure aux poursuites criminelles Me Stéphanie Landry et de l'avocat de la défense Me Roland Roy prévoyait une probation de trois ans.

Kien Ching Lee ne pourra communiquer avec tous ces coaccusés durant cette période. » Me Roy et moi avons eu de longues discussions dans ce dossier à la suite de l'enquête sur remise en liberté. Il m'avait avisé dès le départ que son client voulait régler son dossier. La suggestion tient compte que Kien Ching Lee n'est pas l'instigateur de cette plantation » a expliqué au tribunal Me Stéphanie Landry.

Le tribunal a ordonné que le montant saisi sur l'accusé lors de la perquisition lui soit remis et serve à payer les honoraires de son avocat.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer