Un vol de trop au Centre de foires

Michaël Sanders (notre photo), Francis Veilleux et Francis... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Michaël Sanders (notre photo), Francis Veilleux et Francis Deslauriers ont comparu, lundi, devant le juge Paul Chevalier de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke. Ils ont été accusés de vol de moins de 5000 $, de recel, d'introduction par effraction au Centre de foires de Sherbrooke, de port de déguisement de même que de possession de divers outils de cambriolage.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le vol d'un guichet automatique au Centre de foires de Sherbrooke semble avoir été le vol de trop pour trois individus qui en auraient commis plusieurs autres au cours des derniers jours.

Francis Veilleux... (Spectre Media, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Francis Veilleux

Spectre Media, Frédéric Côté

Ce vol de même que ceux de la bijouterie Skinner et Nadeau, du restaurant Shogun Sushi des Promenades King de même que du Complexe Thibault GM de Sherbrooke commis la semaine dernière pourraient tous être reliés.

« Les suspects pourraient être reliés à d'autres vols survenus au cours des derniers jours à Sherbrooke. Nous ne confirmons rien au sujet des endroits qu'ils pourraient avoir visités. Pour le moment, nous ne faisons pas de lien avec aucun autre événement précis », signale le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Trois hommes ont été arrêtés dans la nuit de samedi à dimanche à la suite du vol du guichet automatique ATM du Centre de foires de Sherbrooke.

Michaël Sanders, Francis Veilleux et Francis Deslauriers ont comparu, lundi, devant le juge Paul Chevalier de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke.

Veilleux, défendu par Me Benoit Gagnon de l'aide juridique, Sanders, représenté par Me Christian Raymond, et Deslauriers, défendu par Me Jean Leblanc, ont été accusés de vol de moins de 5000 $, de recel, d'introduction par effraction au Centre de foires de Sherbrooke, de port de déguisement de même que de possession de divers outils de cambriolage pouvant servir à pénétrer dans un véhicule, une chambre forte ou un coffre fort, soit une barre à clous, une meleuse, une masse, une pince monseigneur et des radios émettrices.

Deslauriers est aussi accusé de bris de conditions.

Épisode exceptionnel

Les trois suspects auraient défoncé une vitre du Centre de foires pour y voler le guichet automatique.

« Ce genre d'événement de vol de guichet automatique est assez exceptionnel à Sherbrooke. Nous avons eu un épisode il y a une dizaine d'années, mais sinon ça n'arrive pas souvent », mentionne le porte-parole du SPS.

La procureure aux poursuites criminelles Me Geneviève Crépeau s'est opposée à la remise en liberté des trois accusés. Leurs dossiers reviendront devant le tribunal le 30 mars.

Les trois accusés âgés de 20 à 23 ans ont été arrêtés vers 2 h 50 dans la nuit de samedi à dimanche à la suite du vol qui leur est attribué au Centre de foires.

« Les suspects ont été repérés sur la rue du 24-Juin dans l'arrondissement de Fleurimont à bord d'un véhicule Chevrolet Cruze », explique le porte-parole du SPS.

À la suite de ces arrestations, la division des enquêtes du SPS a entrepris une série de perquisitions.

« L'enquête commence. D'autres accusations pourraient être déposées », indique le porte-parole du SPS.

La voiture Chevrolet Cruze à bord de laquelle le trio suspect a été arrêté aurait servi à un vol au complexe Thibualt GM dans la nuit de jeudi à vendredi.

« C'est le même véhicule qui apparait sur nos bandes vidéo. Deux suspects cagoulés ont défoncé une vitre du gym pour entrer dans le complexe. Ils ont été surpris par une employée, alors ils n'ont eu le temps de prendre qu'une petite caisse et un micro. Je suis certain qu'ils visaient notre guichet ATM », explique un employé du Complexe Thibault GM, Michaël Saint-Pierre.

Selon lui, les outils de cambriolage qui ont servi au vol à cet endroit auraient laissé les mêmes marques qu'à la bijouterie Skinner et Nadeau.

« Les suspects avaient essayé de forcer nos portes coulissantes la même nuit que le vol à la bijouterie. Nous voyons la Chevrolet Cruze blanche partir à reculons afin que la plaque d'immatriculation ne puisse pas être identifiée par nos caméras de surveillance. J'ai remis la bande vidéo aux policiers pour leur enquête », assure Michaël Saint-Pierre.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer