Menaces contre la cour municipale de Magog: le dossier de Vinet chemine

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'individu qui aurait menacé de s'en prendre au personnel de la cour municipale de Magog devrait prendre position dans son dossier en mai prochain.

Jacques Vinet était de retour, vendredi, au palais de justice de Sherbrooke.

L'homme de 67 ans, qui réside à Mont-Saint-Hilaire en Montérégie, est accusé de menace de mort.

Les agents de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent se sont pointés chez lui le 8 décembre 2015, alors que ceux de Magog montaient la garde à la cour municipale, qui se trouve à l'hôtel de ville.

Vinet y avait subi son procès pour avoir laissé un chien sans surveillance dans une automobile pendant une période de grande chaleur en août 2016 à Magog.

À la suite du procès pour une amende de 77 $, le juge a avisé les parties qu'il prenait sa décision en délibéré et qu'il donnerait un jugement écrit dans cette affaire au courant des semaines à venir.

De retour à son domicile de Mont-Saint-Hilaire, l'homme aurait communiqué avec le personnel de la cour municipale de Magog et pendant la conversation, il aurait menacé de mort la personne qui avait répondu à l'appel, soit de se présenter et de lui tirer une balle dans la tête. Une plainte pour menaces de mort avait été déposée.

L'avocat de la défense Me Guy Plourde a remis le dossier de son client au 19 mai prochain.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer