Alcool au volant : revirement dans le dossier de Marcel Bergeron

Marcel Bergeron... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Marcel Bergeron

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Revirement de situation dans le dossier de Marcel Bergeron accusé d'une onzième conduite avec les capacités affaiblies.

L'individu de 56 ans qui devait plaider coupable, vendredi au palais de justice de Sherbrooke, a plutôt changé son fusil d'épaule et a demandé la tenue d'une enquête préliminaire.

Son état d'ébriété aurait contribué à une embardée qu'il a provoquée au volant de son véhicule sur le chemin Fontainebleau à Weedon le 25 mai 2016.

« Les données ont changé. J'ai ciblé cinq témoins dans le cadre de l'enquête préliminaire », explique l'avocate de la défense, Me Mélissa Gilbert.

L'enquête préliminaire d'une durée de deux heures se déroulera le 28 avril prochain.

Des témoins de la scène avaient contacté les policiers de la Sûreté du Québec de la MRC du Haut-Saint-François qui sont intervenus sur les lieux de l'accident.

L'individu de 56 ans se trouve en détention depuis le début des procédures.

Conduit au poste de la SQ à Cookshire-Eaton, Bergeron avait enregistré un taux d'alcoolémie qui dépassait de deux fois la limite permise.

Bergeron a déjà été condamné en 2000 à une peine de trois ans de pénitencier avec une interdiction de conduire de six ans.

Marcel Bergeron avait causé un accident en omettant d'effectuer son arrêt obligatoire à Stoke. Le 21 octobre 2000, Marcel Bergeron avait encore une bouteille de bière entre les jambes lorsque les secouristes l'ont retiré de sa voiture après la collision.

Lors de cet accident, il avait aussi blessé les deux passagers qui prenaient place dans son véhicule.

Cet accident survenu à l'intersection du 4e rang et de la route 216 avait coûté la vie à Mario Charest de Granby.

Le multirécidiviste de l'alcool au volant a été condamné pour conduite avec les facultés affaiblies en 1981, 1984, deux fois en 1986, 1991, 1996 et puis 2000. Sa dernière condamnation remonte à 2008 alors qu'il a été condamné à 18 mois de prison assortie d'une interdiction de conduire de cinq ans.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer