Le Complexe Windsor évacué

Le Complexe Windsor a été évacué mercredi matin à la suite d'une alerte... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julie Lupien

(Windsor) Le Complexe Windsor a été évacué mercredi matin à la suite d'une alerte générale d'incendie. De la fumée était visible au premier étage dans le restaurant Egg's Oeufs. Toutefois, aucun incendie ne s'est déclaré.

C'est le moteur d'unité de chauffage, situé sur le toit de l'édifice, qui a surchauffé. La fumée s'est ensuite propagée dans le système de ventilation.

Une première alerte a été déclenchée suite à un feu survenu sur un poteau électrique devant le Centre communautaire René-Lévesque, ce qui a amené une panne de courant. Une demi-heure plus tard, les pompiers recevaient un deuxième appel.

« On a eu un appel pour une odeur de fumée à l'hôtel de ville. Une équipe a été déployée et a confirmé qu'il y avait de la fumée apparente au premier étage. Une équipe supplémentaire a effectué des vérifications et on a procédé ensuite à l'évacuation du bâtiment au complet. On a manuellement déclenché le système d'alarme général avant qu'il y ait détection d'élément d'incendie » explique Jonathan Massé, lieutenant à la caserne 1.

« Nous nous sommes aperçus que c'était le moteur de l'unité de chauffage sur le toit qui était en cause. Avec la panne électrique causée par le feu de poteau, le moteur qui fonctionnait sur trois phases s'est retrouvé qu'avec seulement deux phases et a surchauffé. L'échelle a été déployée pour compléter la vérification sur le toit » Yannick Messier, capitaine de la caserne 2.

Une vingtaine de clients ainsi que les employés du restaurant ont été évacués. « Il y a avait beaucoup de fumée, on la voyait très bien et l'odeur était très présente » affirme Nathalie Robidoux, employée du Egg's OEufs. Tout est en ordre, mais une chance que les gicleurs ne sont pas entrés en fonction. Là, ç'aurait été une autre paire de manches » avoue Renée Breton, copropriétaire du restaurant.

Pour le chef aux opérations de la Régie intermunicipale du service incendie de la région de Windsor, Pierre Milhomme, le plus difficile a été de gérer la circulation. « C'est le MTQ qui s'est occupé de la circulation. C'était dangereux puisqu'il y avait beaucoup de personnes à l'extérieur sous la pluie qui ne savaient pas où aller ».

À 11 h 40, tout était revenu à la normale hormis les odeurs de fils brûlés qui prendront quelques jours à s'estomper.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer