Pas d'enquête préliminaire pour Pierrot Lapierre

Pierrot Lapierre a renoncé à son enquête préliminaire. (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pierrot Lapierre a renoncé à son enquête préliminaire.

Après avoir renoncé à son enquête sur remise en liberté la semaine dernière, l'individu de 51 ans a encore une fois fait avancer rapidement les procédures dans son dossier.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a cité l'homme de 51 ans à son procès pour des accusations de séquestration, de voies de fait grave, de voies de fait armées, de menaces de mort et d'entrave au travail des policiers au palais de justice de Sherbrooke.

Lapierre aurait séquestré une femme qui l'hébergeait sur une période de six heures le 6 février dernier.

Son avocat Me Patrick Fréchette a remis le dossier de Lapierre à mercredi dans l'espoir d'en arriver à un règlement dans son dossier. Des discussions en ce sens ont été entreprises avec le procureur aux poursuites criminelles au dossier, Me François Parent.

C'est un différend avec la victime alléguée dans le logement de l'ouest de Sherbrooke qui serait à l'origine de cette affaire.

Lapierre aurait battu sa victime une bonne partie de la journée en la frappant à coups de pied et à coups de poing à une quarantaine de reprises. Il aurait aussi utilisé des béquilles pour la frapper. Lapierre, qui possède des antécédents judiciaires, aurait aussi tenté d'étrangler sa victime avec un fil de recharge et l'aurait forcée à manger de la nourriture pour chats.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer