La surdité cause le report d'un procès

Le procès d'un individu de 92 ans de Sherbrooke a été reporté parce que... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le procès d'un individu de 92 ans de Sherbrooke a été reporté parce que l'accusé présente un problème de surdité.

Au moment d'entreprendre le procès pour menaces de mort de l'individu, jeudi, la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec s'est informée si l'accusé était en état de subir son procès.

L'avocat de la défense, Me Jean-Pierre Rancourt, a mentionné au tribunal que l'accusé était sourd à 99 pour cent.

« Il faut crier à son oreille, mais quand il finit par entendre, il comprend. Ça va être complexe de faire le procès » a soulevé Me Rancourt. Ce dernier a souligné que la cause aurait pu être déjudiciarisée par le ministère public.

L'homme de 92 ans est accusé de menaces de mort envers une ancienne locataire.

Après une visite à la Régie du logement en juin 2016, un témoin aurait entendu de la bouche de l'accusé qu'il allait « la tuer avec un gun ».

La procureure aux poursuites criminelles, Me Marilène Laviolette, a répliqué qu'une offre de règlement avait été faite à l'accusé et qu'il y avait des moyens technologiques disponibles afin qu'il puisse entendre les témoignages lors de son procès.

« Je dois m'assurer que l'accusé soit en mesure de comprendre ce qui se passe lors de son procès afin qu'il puisse bénéficier d'une défense pleine et entière », a conclut la juge Fabi.

Le procès sera fixé le 3 mars prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer