Élan de générosité pour Karine Gagné emprisonnée aux Bahamas

Karyn Lavertu, l'instigatrice de l'activité de financement pour... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Karyn Lavertu, l'instigatrice de l'activité de financement pour soutenir Karine Gagné, est  entourée de ses acolytes Noémie Baril, Marie-Élise Blais et Isabelle Grondin.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Quelques centaines de personnes ont répondu à l'appel de Karyn Lavertu et de l'équipe du bar Le Rebel de Sainte-Perpétue, jeudi soir, et ont participé à l'activité 12 heures de levée de fonds pour Karine Gagné qui a eu lieu à la Cabane à sucre chez Ti-père de Drummondvile.

« Nous sommes super contentes de la réponse des gens. Il y a beaucoup de groupes de musique qui se sont offerts pour l'occasion, nous avons dû en refuser, même chose pour les bénévoles. La cause de Karine a touché beaucoup de gens », s'est réjouit l'organisatrice.

Sept formations musicales et une vingtaine de bénévoles ont été mis à profit dans le cadre de cette activité qui est devenue de moins en moins familiale au fur et à mesure que l'heure avançait. Des proches de la jeune femme emprisonnée au Bahamas, mais aussi des gens qui ne la connaissaient pas, ont mis la main à la pâte et ont contribué financière au succès de la soirée.

Aux quelques milliers de dollars amassés chez Ti-père (la somme totale n'était toujours pas connue au moment d'écrire ces lignes), s'ajoutent 6000$ amassés directement au bar Le Rebel et un autre 8725$ recueillis sur le site de sociofinancement onedollargift.com. Bien qu'elle soit à court de ce qui est espéré, cette somme permettra de payer une partie des honoraires des avocats.

Karyn Lavertu est la gérante du bar Le Rebel où travaille Karine Gagné et les deux femmes se connaissent très bien. La patronne qualifie sa protégée de dynamique et d'enjouée. Considérant les faits qui lui ont été rapportés, elle croit que la jeune femme est tombée dans un piège.

« C'est incompréhensible, je suis convaincue quelle a été victime d'un coup monté, c'est trop gros pour être vrai », dit-elle.

Rappelons que Karine Gagné a été arrêtée sur un bateau de croisière le 4 janvier alors qu'elle participait à une soirée casino. Au cours des festivités elle a discuté, puis eu une relation sexuelle avec un Américain de 15 ans qui prétendait être majeur. Elle a été arrêtée, puis accusée d'agression sexuelle sur un mineur et est emprisonnée depuis à Nassau, aux Bahamas. Elle tentera de recouvrer sa liberté en attente de son procès, vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer