Le deuxième Américain libéré

Deux Américains avaient été arrêtés au poste frontalier... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Deux Américains avaient été arrêtés au poste frontalier de Stanstead, le 13 janvier, avec un kilo de cannabis dans leur véhicule.

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après une semaine de détention à Sherbrooke, Devon Jr Harris pourra retourner à Lake Placid dans l'État de New York, où il réside.

L'Américain de 26 ans est accusé d'importation de stupéfiants au Canada avec un ami Brayden Riley.

Harris, défendu par Me Joël Bourassa, s'est engagé pour 15 000 $, dont 10 000 $ déposés aux greffes du palais de justice de Sherbrooke, pour être remis en liberté.

Devon Jr Harris a remercié le juge Érick Vanchestein en français avant de quitter la salle d'audience où il a consenti aux conditions de remise en liberté.

Riley a été libéré mercredi après s'être engagé aux mêmes conditions.

Le duo a été arrêté au poste frontalier de Stanstead le 13 janvier dernier. Environ un kilo de cannabis a été découvert dans le véhicule des deux accusés. Le dossier a été remis au 15 mars prochain.

Photographe: Imacom, Maxime PicardJournaliste: Claude PlanteGaston Shank amené... (IMACOM: Maxime Picard) - image 2.0

Agrandir

Photographe: Imacom, Maxime PicardJournaliste: Claude PlanteGaston Shank amené au palais de justice

IMACOM: Maxime Picard

Shank acquitté par la Cour d'appel

Condamné à une longue peine de détention dans une affaire de trafic, un individu de Sherbrooke a été libéré cette semaine par la Cour d'appel du Québec.

En prison depuis mai 2015, Gaston Shank a pu quitter le pénitencier.

Trouvé coupable dans une affaire de trafic de stupéfiants, il avait été condamné à 54 mois de prison.

Son avocat, Me Benoît Gagnon de l'aide juridique, a convaincu le plus haut tribunal au Québec qu'un verdict déraisonnable avait été rendu dans le dossier de Gaston Shank.

Me Gagnon a démontré aux juges Nicole Duval Heller, Yves-Marie Morissette et Marie-Josée Hogue que la poursuite ne s'était pas déchargée de son fardeau de preuve dans le dossier.

Gaston Shank avait été déclaré coupable de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic ainsi que de trafic de cocaïne. Quatre onces de cocaïne ainsi que 200 pilules de méthamphétamine avaient été trouvées en sa possession lors de son arrestation en avril 2014.

Gaston Shank se trouvait en liberté conditionnelle d'une peine de 35 mois dans une autre affaire de stupéfiants lors de son arrestation.

Les enquêteurs de l'Escouade régionale mixte (ERM) drogue avaient procédé à son arrestation en janvier 2012.

Gaston Shank avait été accusé de possession d'armes prohibées et de possessions de drogue dans le but d'en faire le trafic.

Il avait été impliqué dans une autre affaire de possession et de production de stupéfiants qui avait mené à son arrestation en 2007.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer