Six événements indécents chez Sears

Six événements d'action indécente commis au Sears du... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Six événements d'action indécente commis au Sears du Carrefour de l'Estrie ont été portés à l'attention du SPS.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Six événements d'action indécente survenue dans les toilettes du magasin Sears du Carrefour de l'Estrie ont été portés à l'attention du Service de police de Sherbrooke au cours des deux dernières années.

Un procès pour agression sexuelle à l'endroit du gardien de sécurité du magasin doit être fixé la semaine prochaine.

L'accusé, un homme de 70 ans, était de retour au palais de justice de Sherbrooke, mercredi.

Des caméras de surveillance du commerce auraient capté des images des événements qui seraient survenus le 27 octobre 2016.

« L'agent de sécurité du commerce avait reçu une information concernant un homme qui se masturbait dans la salle de bain. Il s'est rendu sur place et a suivi le suspect. Ce dernier, qui croyait qu'il le suivait dans un autre objectif, lui aurait caressé les fesses, de là les accusations d'agression sexuelle », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Un autre septuagénaire doit fixer son procès le 10 février prochain.

L'individu de 70 ans de Sherbrooke doit répondre d'une accusation d'action indécente dans un endroit public en présence de gens.

Le premier événement en semblable matière au Sears répertorié par le SPS remonte au 6 mai 2015.

Un individu de 43 ans a plaidé coupable d'avoir commis une action indécente dans un endroit public en présence d'une autre personne. L'accusé avait bénéficié d'une absolution inconditionnelle de la part du tribunal.

Un autre homme, âgé de 49 ans, a bénéficié du même sort.

Il a plaidé coupable pour une action indécente pour des gestes survenus 16 février 2016.

Vers la fin mai et en septembre 2015, deux autres individus se sont fait surprendre à se masturber dans les toilettes du commerce.

Le SPS informé

Le SPS soutient avoir été informé de cette problématique.

« Un agent de la division de sécurité des milieux pourrait se rendre sur place pour travailler à régler ce problème. Nous pourrons accompagner le commerce si une demande en ce sens est faite », assure le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Au magasin Sears du Carrefour de l'Estrie, une enseigne placée sur une colonne près des toilettes informe qu'une « surveillance par système de téléviseurs en circuit fermé » est faite sans spécifier que le système vise spécifiquement les toilettes.

Le gérant du magasin du Carrefour de l'Estrie transmet les demandes d'entrevue à Sears Canada. Demande qui est demeurée sans réponse.

La direction du Carrefour de l'Estrie soutient ne pas être au courant des événements d'action indécente survenus au magasin Sears.

« Je n'ai jamais entendu parler d'événements semblables. Sears possède son propre système de sécurité. De notre côté, nous n'avons jamais noté ce type de problème dans les toilettes situées dans le mail », assure le directeur général du Carrefour de l'Estrie, Michel Roy.

Au fil des ans, divers endroits à Sherbrooke ont été identifiés par les corps policiers pour de telles rencontres qui donnent lieu à des gestes d'action indécente.

Le parc Victoria et le « barrage Paré », ont fait l'objet de surveillance par les policiers tout comme à la « halte des plaisirs », nom donné à l'aire de services Catherine-Day à la hauteur de Saint-Élie en bordure de l'autoroute 10.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer