Un voleur fêtera ses 20 ans à l'ombre

William Maurice a reconnu un important vol au... (Archives, La Tribune)

Agrandir

William Maurice a reconnu un important vol au magasin Toys "R" Us du Carrefour de l'Estrie.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un jeune homme de Sherbrooke, adepte des vols à l'étalage dans un cadre de consommation de stupéfiants, fêtera son 20e anniversaire derrière les barreaux.

William Maurice a réglé ses comptes avec la justice, mardi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec en plaidant coupable à 25 dossiers criminels, dont dix événements de vols dans des commerces.

Maurice a reconnu un important vol au Toys "R" Us du Carrefour de l'Estrie commis le 4 novembre 2016. L'individu de 19 ans avait réussi à s'introduire dans l'entrepôt du commerce pour y prendre une cinquantaine de jeux pour les consoles Xbox et PlayStation. Il les avait placés à l'abri du système de sécurité pour ensuite retourner les prendre.

Cette marchandise d'une valeur de 4139 $ avait été placée pour vente sur la page Facebook Black Market Sherbrooke.

Maurice avait utilisé la même stratégie de revente pour des articles volés au magasin Canadian Tire de Magog.

À cet endroit, il avait tenté de voler trois téléviseurs ainsi qu'une tablette électronique. Il avait placé les articles dans la serre et voulait aller les chercher afin de les revendre.

Un citoyen avait repéré le manège de Maurice. Il avait retracé le téléviseur offert dans sa boîte d'origine et a averti les autorités.

C'est ce vol qui a permis aux policiers de mettre la main au collet de William Maurice au début du mois. Il est détenu depuis cet événement.

Devant le juge Chapdelaine, il a aussi reconnu un vol de parfum et des accessoires de PlayStation dans un Pharmaprix de Magog. Des complices étaient impliqués dans cette affaire survenue en mai 2016.

William Maurice a aussi reconnu avoir volé deux ordinateurs au Wal-Mart et au Pharmaprix, des aliments au Maxi et au marché Alexandre de même que des vêtements au magasin Sears.

Le jeune homme a avoué des crimes de possession simple de stupéfiants, de ne pas avoir payé une course en taxi et divers bris de probation et de conditions.

Il possède deux antécédents judiciaires en matière de vol.

« Nous constatons une organisation dans les vols les plus récents. Nous voyons clairement une escalade avec des montants de vols de plus en plus importants », a souligné le procureur aux poursuites criminelles, Me François Parent.

L'avocat de la défense Me Marc-André Champagne de l'aide juridique a noté un problème de consommation de stupéfiants dans l'historique de son client.

« Nous avons obtenu une acceptation à une maison de thérapie qui sera utilisée dans le cadre d'une libération conditionnelle. La suramende équivalente à environ 320 heures de travaux communautaires pourrait être servie à sa sortie de prison », a précisé Me Champagne.

Une probation de deux ans, dont une année avec suivi, a été imposée à William Maurice, qui fêtera son vingtième anniversaire en prison la semaine prochaine.

« Au nombre de vols que vous ajoutez à votre dossier, vous approchez du pénitencier. Ce sera à vous de régler votre problème de consommation et j'espère que vous allez saisir la chance de faire cette thérapie », a mentionné le juge Chapdelaine à William Maurice.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer