Arrêtés avec un kilo de cannabis à la frontière

Environ un kilo de cannabis a été découvert... (Archives La Tribune)

Agrandir

Environ un kilo de cannabis a été découvert dans le véhicule des deux accusés.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Deux Américains passeront encore au moins deux jours derrière les barreaux au Canada.

Devon Jr Harris et Brayden Riley ont été accusés de possession de stupéfiants dans le but d'en faire le trafic et d'importation de stupéfiants, lundi, au palais de justice de Sherbrooke.

Environ un kilo de cannabis a été découvert dans le véhicule des deux accusés. La drogue était cachée dans des sacs de plastique à différents endroits dans le coffre arrière du véhicule.

Les deux individus ont mentionné s'être trompés de chemin et voulaient faire demi-tour au poste frontalier lorsqu'ils ont été interpellés.

Harris et Riley ont été arrêtés au poste frontalier de Stanstead, vendredi dernier.

C'est lors de la fouille secondaire que les stupéfiants ont été trouvés.

Les deux individus ont passé la fin de semaine derrière les barreaux en attendant leur comparution.

Ils ont comparu menottes aux poings devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec. Me Mélissa Gilbert et Me Patrick Fréchette défendent les accusés.

C'est Me Frank D'Amours qui représente le ministère public fédéral dans cette affaire.

Ce dernier s'est opposé à la remise en liberté des deux accusés.

La Gendarmerie royale du Canada a travaillé à cette affaire à la suite de la découverte des stupéfiants par l'Agence des services frontaliers du Canada.

Leur enquête sur remise en liberté a été fixée à mercredi prochain.

Elle pige 32 000 $ dans le coffre de son employeur

Une gérante de dépanneur de Sherbrooke, qui a choisi de piger dans les poches de son employeur pour régler ses problèmes financiers, a reconnu un vol de plus de 32 000 $.

Lucie Carrier connaîtra sa peine le 18 avril concernant les crimes commis entre le 1er janvier et le 24 août 2015 au dépanneur Boni-Soir de la rue Paul-Desruisseaux à Sherbrooke.

Elle a plaidé coupable, lundi, aux accusations de vol, fabrication et utilisation de faux documents devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Victime elle-même d'un vol, elle s'est engagée dans un cercle vicieux de vol de son employeur pour tenter de s'en sortir.

Son stratagème a été découvert par son employeur.

Elle a profité de ses fonctions de gérante d'un dépanneur dans le secteur du Carrefour de l'Estrie pour commettre ces gestes. Elle a détourné une douzaine de dépôts à son profit au fil des mois. C'est une vérification comptable qui a permis de mettre fin au stratagème de la femme maintenant âgée de 47 ans.

Son avocat Me Patrick Fréchette a expliqué au tribunal que Lucie Carrier vivait une situation difficile sur le plan personnel lorsqu'elle a commis ces gestes.

C'est le 22 septembre 2015 qu'elle a été arrêtée.

Par la suite, les accusations criminelles qu'elle a reconnues ont été déposées.

Un rapport présentenciel sera préparé dans ce dossier.

Les observations sur la peine se dérouleront le 18 avril prochain.

C'est Me Andy Drouin qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer