Coupable d'avoir fraudé son employeur pour 156 000 $

Ghyslaine Beaudoin lors de son arrestation en février... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Ghyslaine Beaudoin lors de son arrestation en février 2016.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Accusée d'une fraude de 156 000 $ contre son employeur, Ghyslaine Beaudoin a reconnu ses torts devant le tribunal à Sherbrooke.

La femme de 36 ans a plaidé coupable, lundi, à une fraude de plus de 5000 $ devant la juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec.

Elle a reconnu avoir fraudé son employeur Habitations M. Fontaine de Sherbrooke entre le 1er juillet 2014 et le 14 décembre 2015.

Responsable de la perception des comptes, Ghyslaine Beaudoin profitait du paiement lors de la livraison de matériaux pour verser périodiquement certains montants semblables dans un compte à son nom.

Elle a répété ce stratagème à plusieurs reprises avant qu'il soit détecté par le comptable responsable de la vérification de l'entreprise à la fin de l'année.

L'argent était dépensé rapidement en biens de consommation comme des restaurants ou des voyages.

Voyages à Cuba, à New York, en Floride, en ski, billets de hockey, la suspecte a multiplié les dépenses durant cette période. Le profil Facebook de l'accusée à l'époque de son arrestation en février 2016 montrait d'ailleurs des photos d'un récent voyage à Universal Studio en Floride.

L'avocat de la défense Me Jean-Guillaume Blanchette a demandé qu'un rapport présentenciel soit préparé dans le dossier de sa cliente. Un volet psychiatrique spécifique à la situation de Ghyslaine Beaudoin doit être déposé.

Grande déception

La procureure aux poursuites criminelles Me Marilène Laviolette fera part de ses observations sur la peine le 6 avril en compagnie de Me Jean-Guillaume Blanchette.

Ghyslaine Beaudoin avait été arrêtée le 10 février 2016 par le Service de police de Sherbrooke dans cette affaire.

Le président de l'entreprise victime, Michel Fontaine laisse la justice suivre son cours concernant la peine qui sera imposée à Ghyslaine Beaudoin.

« Sur le plan monétaire, nous avons entrepris des procédures civiles. Nous avons obtenu des saisies sur ses biens afin de limiter les pertes à notre entreprise. Pour le reste, nous laissons la justice imposer la peine qu'il se doit. Une chose est certaine, c'est bien malheureux pour elle parce qu'elle aura maintenant un dossier criminel », signale M. Fontaine.

Michel Fontaine explique avoir vécu une grande déception lorsque le stratagème frauduleux de Ghyslaine Beaudoin a été découvert.

« Nous avions confiance en cette personne. Il y avait une bonne surveillance qui avait été effectuée à son embauche, mais nous lui faisions confiance. Elle faisait presque partie de la famille. Il était difficile de douter de cette personne. La fraude était bien montée. Il était difficile de trouver des anomalies avant que le comptable fasse la vérification de fin d'année », indique Michel Fontaine.

Une décision de la chambre civile de la Cour du Québec de mai 2016 impose à Ghyslaine Beaudoin de payer plus de 250 000 $ aux Habitations H. Fontaine pour rembourser la fraude, en dommages punitifs et exemplaires ainsi qu'à titre d'honoraires extrajudiciaires.

Ghyslaine Beaudoin n'avait pas contesté la poursuite civile déposée par Me Marcel Després dans cette affaire.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer