Agressé par de faux vendeurs

Étienne Pivin a été remis en liberté à... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Étienne Pivin a été remis en liberté à la suite de sa comparution.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Deux adolescents et un jeune adulte de Sherbrooke qui auraient monté un stratagème pour voler un honnête citoyen qui cherchait une pièce d'ordinateur sur Internet devront répondre de leurs gestes devant la justice.

Étienne Pivin ainsi que les deux adolescents ont comparu, jeudi, devant le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Pivin a été accusé au tribunal adulte de vol qualifié, voies de fait armées, voies de fait causant des lésions, complot pour commettre un vol et méfait, alors que les deux adolescents ont comparu en chambre de la jeunesse de la Cour du Québec sensiblement sous les mêmes accusations.

La procureure aux poursuites criminelles Me Carole Poulin s'est objectée à la remise en liberté des deux adolescents. Ils franchiront le Nouvel An en garde fermée au Centre jeunesse de l'Estrie. Leur enquête sur remise en liberté devrait se dérouler le 4 janvier 2017.

La procureure aux poursuites criminelles Me Cassandra Carolla a consenti à remettre en liberté l'autre accusé, Étienne Pivin.

Par un dépôt de 300 $ aux greffes du palais de justice de Sherbrooke, il s'engage à respecter une série de conditions dont celles de résider chez ses parents, respecter un couvre-feu et ne pas communiquer avec les deux coaccusés ou la victime alléguée dans cette affaire.

Ces trois personnes auraient repéré la victime alléguée sur un site de petites annonces en ligne.

Le plaignant recherchait une carte vidéo pour son ordinateur sur le site Kijiji.

L'un des suspects aurait répondu à la petite annonce en affirmant posséder la pièce en question.

« Un prix de vente et un lieu pour la transaction ont été fixés », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Le plaignant s'est présenté au lieu du rendez-vous dans une rue isolée de l'arrondissement de Brompton, mardi dernier vers 20 h 30.

« Trois individus armés d'une barre de fer et d'un bâton de baseball ont commencé à frapper le citoyen. Celui-ci s'est défendu. Il a réussi à monter dans son véhicule et à prendre la fuite », poursuit le porte-parole du SPS.

L'homme de 36 ans, victime dans cette affaire, a subi diverses blessures et contusions, mais on ne craint pas pour sa vie.

Le SPS a mené une enquête qui a permis de procéder à l'arrestation des trois accusés dans cette affaire.

« C'est le vol qui semble être à l'origine de cette affaire. La pièce en question avait une valeur d'environ 200 $. Le plaignant ne connaissait pas ces individus », soutient le porte-parole du SPS.

Les trois individus subiront leur enquête sur remise en liberté le 4 janvier prochain.

C'est Me Laurence Bélanger de l'aide juridique qui défend Pivin, alors que les deux adolescents sont défendus par Me Kim Dingman et Me Joël Bourassa.

Prévention

Le porte-parole du SPS assure que ce type de situation où un guet-apens est élaboré pour voler un inconnu à partir d'une petite annonce est relativement rare à Sherbrooke.

« Il faut quand même rester prudent dans ce type de transaction. Idéalement, il ne faut pas y aller seul. Il est préférable de privilégier un endroit public comme un restaurant ou un stationnement où il y a de l'achalandage », signale le porte-parole du SPS.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer