2016 : le leurre informatique d'enfant retient l'attention

L'ex-psychologue scolaire de la CSRS Robert Pelletier a... (Archives, La Tribune)

Agrandir

L'ex-psychologue scolaire de la CSRS Robert Pelletier a pris le chemin de la prison en septembre pour 90 jours. Il a été reconnu coupable de leurre informatique d'un adolescent de 14 ans.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un ressortissant français, un ex-psychologue ainsi qu'un ancien enseignant des écoles sherbrookoises ont marqué l'actualité judiciaire en étant condamnés à des peines de détention pour des gestes à caractère sexuel et de leurre informatique d'enfant.

Simon Fortier... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Simon Fortier

Archives, La Tribune

Claude-Auguste Piant... (Archives, La Tribune) - image 1.1

Agrandir

Claude-Auguste Piant

Archives, La Tribune

Le règlement du dossier de l'ancien enseignant de la CSRS Simon Fortier restera gravé dans la mémoire judiciaire.

L'ancien enseignant en éducation physique dans deux écoles primaires de Sherbrooke a été condamné à 11 ans de prison le 31 octobre dernier, presque deux ans après son arrestation dans cette affaire.

Un total de 64 victimes ont été identifiées et 44 autres victimes ont été découvertes dans l'ordinateur de Simon Fortier. Il a reconnu une multitude d'accusations de leurre informatique d'enfants, d'incitation à des contacts sexuels, d'extorsion, de production, distribution et possession de pornographie juvénile.

Certaines des victimes fréquentaient même les écoles primaires où il enseignait. Par trois profils féminins sur Facebook, il disait être en lien avec une agence de mannequins pour approcher les jeunes victimes adolescentes. Il a incité plusieurs de ses victimes à se toucher à des fins sexuelles et à commettre ces gestes sur d'autres fillettes devant la webcam. Il menaçait de rendre publiques des photos ou des vidéos compromettantes ou de répandre des rumeurs sur ses victimes si elles n'obéissaient pas à ses demandes.

À partir de son ordinateur à Sherbrooke, il cherchait à attirer des adolescentes non seulement de sa ville, mais aussi de Lévis, Trois-Rivières, Québec, Mont-Joli, Chicoutimi, Saint-Malachie en Beauce, Saint-Félix-de-Valois près de Joliette, Victoriaville, Pointe-aux-Trembles et Edmundston au Nouveau-Brunswick.

Piant

Le dossier de Claude-Auguste Piant s'est démarqué par le fait que l'homme de 62 ans a quitté une vie paisible en France pour venir rejoindre une adolescente de 15 ans à Sherbrooke.

Des accusations de nature sexuelle ont été portées contre ce Français au lendemain de son arrivée au Canada en septembre. Il a été arrêté sur le terrain de la résidence familiale de l'adolescente. Piant a été condamné à 30 mois de prison pour des accusations de leurre informatique d'enfants, incitation à des contacts sexuels, d'avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite dans le but de commettre des gestes à caractère sexuel ainsi que production et possession de pornographie juvénile entre mai 2015 et septembre 2016.

L'accusé a expliqué être tombé amoureux de l'adolescente après six mois de relation virtuelle. Piant et l'adolescente se sont connus par un jeu en ligne.

Pelletier

L'ex-psychologue scolaire de la CSRS Robert Pelletier a pris le chemin de la prison en septembre pour 90 jours. Il a été reconnu coupable de leurre informatique d'un adolescent de 14 ans.

La juge n'a pas retenu la défense de l'accusé sur le fait qu'il n'avait aucune intention malveillante en tenant des conversations sexuellement explicites avec un adolescent de 14 ans du 6 au 20 juillet 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer