Reconnu coupable de pornographie juvénile, il s'enlève la vie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Les représentations sur sentence n'ont pas eu lieu comme prévu, mardi, dans le dossier d'Oméo Leblond. L'ancien Victoriavillois de 44 ans s'est enlevé la vie cet automne après avoir plaidé coupable à sept chefs d'accusation en lien avec de la pornographie juvénile.

Selon son avocat, Me Guy Boisvert, la perspective de se retrouver derrière les barreaux pour une période d'au moins une année aurait été un élément important dans sa décision de passer à l'acte.

Leblond était notamment accusé pour avoir eu en sa possession, fait de la production, fait la distribution ainsi que pour avoir accédé à de la pornographie juvénile entre 2012 et 2015.

Les policiers auraient retrouvé sur son ordinateur, à la suite d'une perquisition survenue en janvier 2015, plus de 4000 dossiers de pornographie juvénile, principalement des photos. Leblond habitait la région de Laval depuis un certain temps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer