Accident de travail : il meurt deux jours avant sa retraite

Un travailleur de 64 ans a perdu la... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Un travailleur de 64 ans a perdu la vie 48 heures avant de profiter de sa retraite.

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Saint-Eugène-de-Grantham) Jean-Pierre Tremblay, 64 ans, de Lamarche au Lac-Saint-Jean, a perdu la vie, tôt mercredi matin, sur le terrain de l'entreprise Bétons Préfabriqués Trans-Canada, située à Saint-Eugène-de-Grantham, près de Drummondville. Il a été écrasé à mort par des tiges d'acier qu'il s'affairait à transporter, deux jours avant sa retraite.

Selon les premières constatations, le sexagénaire, qui travaillait depuis 19 ans pour l'entreprise de la rue de l'Église, aurait effectué une fausse manoeuvre au volant de son chariot élévateur, ce qui aurait amené le lourd chargement à basculer. La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a dépêché des enquêteurs afin de faire la lumière sur les circonstances du drame.

« On va notamment s'intéresser aux méthodes utilisées par l'entreprise, à la formation offerte aux travailleurs, ainsi qu'aux normes de sécurité mises de l'avant. Nous allons tenter de comprendre comment un tel accident a pu survenir », explique la porte-parole de la CNESST, Nicole Roy.

L'accident est survenu aux environs de 7 h 30. Des collègues de travail qui se trouvaient à proximité ont tenté de venir en aide à la victime, lui prodiguant les premiers soins. Leurs manoeuvres ont toutefois été vaines.

Le coroner Yvon Garneau a également été mandaté afin de concevoir un rapport sur l'événement.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer