La prison pour une attaque au bâton de golf

Le braquage de domicile à coups de bâton... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le braquage de domicile à coups de bâton de golf en septembre 2015 s'est déroulé dans cet immeuble de la rue Kennedy Sud à Sherbrooke.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Impliqué dans une affaire de braquage de domicile à coups de bâton de golf en septembre 2015 sur la rue Kennedy Sud à Sherbrooke, André Gauthier a réglé ses comptes avec la justice, mardi, au palais de justice de Sherbrooke.

La victime avait été frappée par un bâton de golf brisé. Coupé à une artère du bras, il avait subi d'importantes blessures, perdant environ trois litres de sang.

Après quinze mois de détention, l'individu aux multiples antécédents judiciaires a choisi, mardi, de plaider coupable aux accusations d'introduction par effraction avec l'intention d'y commettre un acte criminel ainsi que de voies de fait graves.

Gauthier a été condamné à passer encore deux ans moins un jour derrière les barreaux. Résigné, il a accueilli la peine sans broncher lorsque le juge a entériné la suggestion commune de l'avocat de la défense Me Christian Raymond et le procureur aux poursuites criminelles Me Régis Juneau-Drolet.

Invité à dire quelque chose avant l'imposition de sa peine, Gauthier a décliné l'offre du tribunal. Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a remarqué que Gauthier avait participé à une affaire « extrêmement grave ».

« La personne impliquée dans cette affaire aurait pu mourir à la suite des gestes », a indiqué le juge Chapdelaine à l'endroit de Gauthier.

Les faits reprochés se sont déroulés le 6 septembre 2015 près du centre-ville de Sherbrooke.

Les deux complices de Gauthier dans cette affaire, Nathan Pellerin et Benjamin Poulin, ont déjà été condamnés à de lourdes peines. Pellerin a été condamné à trois ans, alors que Poulin a écopé de 59 mois de prison.

Le trio est débarqué au domicile de la victime pour régler une dette.

C'est Poulin qui tenait le bâton de golf, alors que Gauthier agissait en quelque sorte comme concierge de l'immeuble.

Lorsqu'il a été interpellé par les policiers, André Gauthier a fait une déclaration dans laquelle il a affirmé que le trio avait « sacré une bonne volée avec des coups de genoux » à la victime.

Dans le cadre de sa probation de trois ans, André Gauthier s'est vu interdit de communiquer avec la victime au dossier.

Il ne pourra pas non plus communiquer avec Nathan Pellerin et Benjamin Poulin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer