SharQc: le Hells Guy Rodrigue obtient un arrêt des procédures

Les deux derniers membres des Hells Angels qui faisaient encore face à des... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Les deux derniers membres des Hells Angels qui faisaient encore face à des accusations en lien avec l'opération SharQc, dont un qui se trouvait sur la liste des dix criminels les plus recherchés au Canada, ont vu toutes les procédures intentées contre eux abandonnées, jeudi.

Guy Rodrigue... (Archives) - image 1.0

Agrandir

Guy Rodrigue

Archives

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a déposé un arrêt des procédures contre Claude Gauthier, 48 ans, membre du chapitre de Trois-Rivières des Hells Angels, et Guy Rodrigue, 59 ans, du chapitre de Sherbrooke.

Vingt-neuf chefs d'accusations, notamment de meurtre, complot pour meurtre, trafic de stupéfiants et gangstérisme ont donc été abandonnés.

Guy Rodrigue, qui était détenu depuis qu'il s'était livré lui-même aux policiers le 1er décembre dernier après plusieurs années en cavale, a demandé et obtenu une libération immédiate du juge Marc David, de la Cour supérieure.

Le juge David a également ordonné l'annulation de tout mandat d'arrestation visant Claude Gauthier, qui est toujours en fuite.

Le DPCP a pris l'engagement de ne pas reprendre les procédures contre ces deux individus.

«Le DPCP a pris la décision d'arrêter les procédures aujourd'hui en tenant compte des implications juridiques de la décision du juge Brunton rendue le 9 octobre 2015 qui n'avait pas été portée en appel», a déclaré son porte-parole, Me Jean-Pascal Boucher.

La décision n'est aucunement liée à l'arrêt Jordan de la Cour suprême, qui impose des limites dans la durée des procès au-delà desquelles les délais sont considérés comme déraisonnables, mais bien à un vice de preuve: le 9 octobre 2015, le juge James Brunton avait ordonné l'arrêt des procédures contre cinq membres du chapitre de Sherbrooke après avoir donné raison à la défense qui reprochait à la Couronne des retards indus dans la divulgation de certains éléments de preuve qui contredisaient le témoignage d'un délateur.

En août dernier, cette décision avait mené à des réductions de peine importantes pour 35 autres Hells Angels qui avaient plaidé coupable.

L'opération SharQc, menée en avril 2009, avait mené à l'arrestation de 156 sympathisants des Hells, dont 111 membres en règle, soit la quasi-totalité des membres québécois de la bande de motards. Certains suspects avaient également été arrêtés au Nouveau-Brunswick, en France et en République dominicaine.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer