15 mois de prison pour séquestration et agression sexuelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Mikaël Moisan-Dugrenier de Sherbrooke passera les 15 prochains mois derrière les barreaux.

Déclaré apte à faire face aux procédures judiciaires, Moisan-Dugrenier a rapidement réglé ses comptes avec la justice. Devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec, il a reconnu avoir agressé sexuellement son ex-conjointe dans la nuit du 12 au 13 novembre dernier.

Il était entré au domicile de son ex-conjointe. Muni d'un couteau, il a reconnu être entré dans le logement de la femme pour l'agresser sexuellement. Cette dernière s'est rendue au Service de police de Sherbrooke pour porter plainte le lendemain matin. En plus de l'accusation d'agression sexuelle, il a reconnu des accusations de séquestration, de menaces et de voies de fait.

Détenu depuis les événements, Moisan-Dugrenier a été condamné à rester en détention pour 15 mois supplémentaires. Il devra respecter les conditions d'une probation de trois ans à sa sortie de prison.

C'est une suggestion commune de Me Patrick Fréchette en défense et Me Marylène Laviolette pour le ministère public qui a permis de régler ce dossier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer