Un ex-policier perd la vie au volant d'un autobus

L'identité de la victime de l'embardée mortelle survenue mardi dernier, sur la... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lambton) L'identité de la victime de l'embardée mortelle survenue mardi dernier, sur la route 263, à Sainte-Praxède, non loin de Lambton, est maintenant connue. Il s'agit de Stéphane Monfette, 50 ans, domicilié à Lambton.

L'homme était au volant d'un minibus scolaire, vers 9 h mardi matin, lorsqu'il en aurait perdu le contrôle et aurait heurté un ponceau, dans le fossé près du 4683, de la route 263. Aucun enfant ne se trouvait dans son véhicule quand l'accident est survenu. Il a été transporté à l'hôpital de Thetford Mines, où son décès a été constaté.

L'enquête de la Sûreté du Québec (SQ) n'est pas encore terminée. Une autopsie a été demandée sur la dépouille de la victime, de même qu'une inspection mécanique de son véhicule. Aucune hypothèse n'est écartée pour l'instant, quant aux causes possibles de l'accident : les mauvaises conditions climatiques ont pu jouer un rôle dans la perte de contrôle, un malaise physique du conducteur ou même un bris mécanique sont également considérés.

Un rapport du coroner est aussi attendu afin d'établir les circonstances et émettre des recommandations, s'il y a lieu.

Stéphane Monfette était un ancien policier de la SQ qui avait travaillé au bureau de Lac-Mégantic de ce corps policier.

Il fait partie d'une famille bien connue à Sherbrooke, puisque son père Jacques Monfette y a été pompier et que son oncle, Gérard Monfette, a été propriétaire, à une certaine époque, d'une des plus importantes sociétés funéraires de Sherbrooke, la Maison funéraire Gérard Monfette, devenue en 1976 la Maison funéraire Brien & Monfette.

Le parrain de Stéphane, son oncle Gastin Lévesque, parle de lui comme un bon joueur de baseball, à Sherbrooke, durant ses jeunes années.

« Stéphane était un sportif... On se fréquentait durant les Fêtes surtout. Il venait régulièrement, aussi, durant l'été, avec son fils Léandre, aux feux d'artifices de la Fête du Lac des Nations », raconte M. Lévesque.

Stéphane Monfette laisse dans le deuil son épouse, Annie Rouillard, enseignante dans la région de Lambton, son fils Léandre et ses parents, Jacques Monfette et Florianne Leblanc.

La Tribune tient à exprimer les plus sincères condoléances à son épouse, à son fils et à tous les membres de sa famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer