Corriveau a reconnu huit chefs d'accusation dans trois dossiers distincts

Éric Corriveau et son avocat Me Jean Leblanc... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Éric Corriveau et son avocat Me Jean Leblanc

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Coupable de crime à caractère sexuel, Éric Corriveau de Sherbrooke prendra le chemin du centre de détention en février prochain.

L'individu de 48 ans a reconnu, lundi au palais de justice de Sherbrooke, huit chefs d'accusation dans trois dossiers distincts.

Il a reconnu des accusations de leurre informatique d'une adolescente de 17 ans, extorsion ainsi que de production, possession et distribution de pornographie juvénile.

Un total de 393 fichiers de pornographie juvénile, principalement âgée de 13 à 15 ans, ont été trouvés dans son ordinateur

Il a aussi plaidé coupable à des accusations de voyeurisme, soit d'avoir enregistré du contenu sexuellement explicite et de l'avoir distribué sur Internet. Pour l'une des deux victimes, il avait même installé un logiciel espion pour accéder au contenu de l'ordinateur.

Me Marie-André Ayotte du ministère public et Me Jean Leblanc en défense doivent présenter leur suggestion commune à la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec le 2 février 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer