Claude-Auguste Piant pourrait plaider coupable

Claude-Auguste Piant est détenu depuis le lendemain de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Claude-Auguste Piant est détenu depuis le lendemain de son arrivée au Canada en septembre dernier. Il devrait reconnaître les accusations de nature sexuelle portées contre lui.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Claude-Auguste Piant pourrait régler ses comptes avec la justice vendredi à Sherbrooke.

Détenu depuis de lendemain de son arrivée au Canada en septembre dernier, ce Français devrait reconnaître les accusations de nature sexuelle portées contre lui.

Des accusations d'agression sexuelle, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels contre une mineure ont été portées pour la journée du 10 septembre 2016.

Piant doit aussi répondre d'accusations de leurre informatique d'enfants, incitation à des contacts sexuels, d'avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite dans le but de commettre des gestes à caractère sexuel ainsi que production et possession de pornographie juvénile entre mai 2015 et septembre 2016.

Plusieurs de ces accusations sont passibles de peines minimales de détention d'une année de prison ferme.

Il a renoncé à sa remise en liberté pour la durée des procédures.

Claude-Auguste Piant aurait confirmé à une enquêteuse du Service de police de Sherbrooke qu'il était prêt à avoir une relation sexuelle complète avec l'adolescente qu'il était venu rejoindre à Sherbrooke même s'il la savait mineure.

Originaire de la région de la Lorraine en France, Piant a été arrêté au lendemain de son arrivée à Sherbrooke sur le terrain de la résidence familiale de l'adolescente. Depuis son arrestation le 11 septembre dernier, il se retrouve derrière les barreaux pour diverses accusations de nature sexuelle relative à l'adolescente de 15 ans.

Selon les motifs du mandat de perquisition émis pour fouiller le logement que Piant avait loué à Sherbrooke dont La Tribune a obtenu copie, l'accusé explique être tombé amoureux de l'adolescente après six mois de relation virtuelle.

Piant et l'adolescente se sont connus par un jeu en ligne.

Concernant sa relation avec une femme en France, Piant aurait confié aux policiers que cette dernière a mis fin à la relation après avoir découvert les échanges virtuels avec l'adolescente sherbrookoise.

Sur son profil Facebook le 6 septembre, Claude-Auguste Piant avait annoncé son départ vers le Canada.

Lors du dernier passage de Piant devant le tribunal, son avocat Me  Jean-Guillaume Blanchette avait annoncé l'intention de son client de plaider coupable.

C'est Me Joanny Saint-Pierre qui représente le ministère public dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer