Lac-Mégantic : Marcial Lacasse est acquitté

Le jury de sept femmes et cinq hommes, impliqué dans le procès de Marcial... (123RF)

Agrandir

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Le jury de sept femmes et cinq hommes, impliqué dans le procès de Marcial Lacasse, 21 ans, de Woburn, au palais de justice de Lac-Mégantic au cours des deux dernières semaines, n'aura pas délibéré très longtemps, pour en venir à un verdict unanime.

Marcial Lacasse... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Marcial Lacasse

Archives, La Tribune

En effet, environ 24 heures après avoir écouté religieusement les directives du juge Charles Ouellet, de la Cour supérieure, ils ont déclaré le jeune homme coupable, vers 16 h 30 vendredi, sur des accusations réduites seulement, soit d'ivressomètre simple, de conduite d'un véhicule au-delà de la limite légale de 0,08 mg d'alcool/100 ml de sang, sans la notion d'avoir causé la mort, et de conduite dangereuse simple, là encore sans la notion d'avoir causé la mort.

Le jury l'a aussi déclaré non coupable sur le troisième chef d'accusation auquel il faisait face, soit conduite avec les facultés affaiblies causant la mort.

« Ce fut vraiment rapide. On ne s'en attendait pas, car le jury avait demandé, vendredi matin, de pouvoir réécouter l'entrevue filmée par TVA quelques mois après l'accident, de même que deux témoignages, celui de Marcial Lacasse lui-même et celui de son ami David Dumont-Jacob », a raconté en entrevue téléphonique le procureur de la défense, Me Christian Raymond.

« Par la suite, nous avons reçu une enveloppe contenant la question "Est-ce que les membres du jury vont pouvoir écouter la partie de hockey, samedi soir?" On s'est alors dit, ça y est, ça va sûrement aller au lendemain avant qu'il se passe quelque chose. Puis nous avons reçu une nouvelle enveloppe avec deux questions, une première au sujet de se trouver deux personnes sur un VTT non conçu pour ça, puis l'autre au sujet de la vitesse. »

« Ensuite, surprise, une nouvelle enveloppe nous parvenait nous avisant que le jury était prêt à rendre un verdict. À la lecture de ce verdict dans la salle du tribunal, Marcial Lacasse était ému, et moi aussi. Car ce fut beaucoup de travail, c'était pas mal stressant. Six ou sept membres de la famille de mon client se trouvaient dans la salle... Le procureur de la Couronne a essayé de rejoindre les parents de Kevin Morin, c'est sûr que ça ne sautait pas de joie dans la salle. Mon client peut être passible d'amendes d'environ 2500 $, c'est mieux que de 18 mois à trois ans d'emprisonnement. Nous sommes très contents. »

Les parents de Marcial Lacasse, André Lacasse et Lucie Guérard, ont remercié l'avocat qui a défendu leur fils.

« Ce n'est pas à tous les procès que nous avons des remerciements, mais dans leur cas, j'ai vraiment senti que cela venait du fond de leur coeur. Je pense que les membres du jury ont vraiment vu que ce qui est arrivé, c'était un accident. »

Le juge Ouellet a déjà ordonné une interdiction de conduire pour une période de deux ans.

Il a complètement levé les conditions de remise en liberté de Marcial Lacasse, qui ne pouvait quitter la maison entre 21 h et 7 h le lendemain, ni de communiquer avec ses amis.

Ce dernier point a fait plaisir à Marcial Lacasse, qui n'avait pas revu son meilleur ami, David Dumont-Jacob depuis deux ans.

Les représentations sur sentence sont prévues mardi prochain, 8 novembre, 14 h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer