Accident mortel à Compton: vitesse et cellulaire en cause

Le coroner Me Richard Drapeau a publié son... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Le coroner Me Richard Drapeau a publié son rapport d'investigation à la suite du décès de David Jubinville.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La vitesse et l'utilisation du cellulaire au volant sont deux facteurs qui ont contribué à l'accident qui a coûté la vie à David Jubinville de Coaticook en mars dernier à Compton.

Dans son rapport d'investigation rendu public cette semaine, le coroner Me Richard Drapeau relate que le cellulaire du jeune homme de 18 ans a été retrouvé à côté de sa main sur la scène de l'accident.

« À 17 h 39, M. Jubinville fait un appel de six secondes à l'aide de son téléphone portable (...) il y a de fortes chances que l'accident a eu lieu à 17 h 39 et que M. Jubinville manipulait son téléphone portable à ce moment-là », analyse le coroner Drapeau.

L'accident du 10 mars 2016 est survenu à une intersection en T sur le chemin de Martinville. Après avoir dérapé sur la route au volant de son véhicule Honda Civic, David Jubinville a terminé sa course dans le fond d'un ravin.

« Selon le rapport d'agents de la Sûreté du Québec, il y avait des traces de freinage et de dérapage sur les lieux de l'accident et M. Jubinville aurait actionné le frein à main de son véhicule immédiatement avant de se retrouver dans le fossé. Celui-ci avait d'ailleurs pris l'habitude de faire de la vitesse et de tourner en se servant de son frein à main », explique le coroner.

Un témoin de la scène d'accident a affirmé aux autorités qui ont fait l'enquête que le véhicule de David Jubinville circulait rapidement. « On peut déduire que M. Jubinville circulait à vitesse élevée pour se rendre au travail pendant qu'il tentait d'appeler un membre de sa famille.

L'utilisation du téléphone portable a probablement détourné l'attention de M. Jubinville et l'a empêché de réagir et freiner plus tôt », explique le coroner Me Richard Drapeau dans son rapport d'investigation dont l'objectif demeure d'assurer la protection de la vie humaine.

Le coroner fait état d'autres facteurs contributifs à cet accident mortel.

« En plus de la vitesse et l'utilisation d'un téléphone portable, la présence de brume, la chaussée mouillée, la visibilité faible et le fait de ne pas porter de ceinture de sécurité sont des facteurs qui ont probablement joué un rôle dans l'accident ou ses conséquences », signale le coroner qui mentionne qu'un trouble du déficit de l'attention diagnostiqué dans le passé chez David Jubinville « pourrait aussi avoir joué un rôle ».

Le coroner Drapeau conclut que le décès de David Jubinville a été causé par un traumatisme consécutif à un accident de la route et qu'il s'agit d'un décès accidentel.

Selon la Société de l'assurance automobiliste du Québec (SAAQ), la vitesse est l'une des principales causes d'accidents de la route au Québec. En moyenne, de 2010 à 2014, la vitesse a causé 155 décès sur les routes, soit environ 37 pour cent du nombre annuel de décès.

Chaque année, plus de 30 pour cent des conducteurs qui décèdent dans un accident de la route ne portaient pas leur ceinture de sécurité, soit une moyenne d'environ 80 personnes.

Dans le dernier bilan annuel de la SAAQ, 55 personnes de la catégorie des 16-24 ans ont perdu la vie sur les routes en 2015. La baisse pour ce groupe d'âge est de 41,5 pour cent de 2010 à 2014.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer