11 ans de prison pour Simon Fortier

Simon Fortier...

Agrandir

Simon Fortier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'ancien enseignant Simon Fortier devra passer les huit prochaines années en prison.

Presque deus ans jour pour jour après avoir été arrêté pour leurre informatique sur un nombre impressionnant de jeunes filles, l'homme de 33 ans a été condamné à 11 ans de détention au total.

À ce chiffre, le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec a retranché le temps de détention préventif depuis l'arrestation de Fortier, soit l'équivalent de trois ans de prison.

Rappelons que l'ancien enseignant en éducation physique à la CSRS a reconnu une multitude d'accusations de leurre informatique d'enfants, d'incitation à des contacts sexuels, d'extorsion, de production, distribution et possession de pornographie juvénile.

Un total de 64 victimes ont été identifiées et 44 autres victimes ont été découvertes dans l'ordinateur de Simon Fortier et n'ont pas été identifiées. Son arrestation, le 30 octobre 2014, avait fait parler d'elle partout au Québec.

Lors des observations sur la peine en avril dernier, l'avocat de la défense estimait qu'une peine de six ans devait être imposée à Simon Fortier, alors que la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre militait en faveur d'une peine exemplaire de 15 ans.

Lundi avant-midi, dans un long jugement de près de 50 pages, le juge Vanchestein a dit tenir compte des faits aggravants et atténuants des gestes commis et décisions prises par Simon Fortier.

Il a tenu compte que les victimes sont marquées pour le reste de leurs jours dans bien des cas et ont subi des traumatismes psychologiques importants, allant jusqu'à de l'automutilation.

Dans son jugement, il a décrit comment Fortier a usé de diverses ruses pour faire agir ses victimes par l'entreprise de sites web. Ce dernier a réussi à faire commettre des gestes à de très jeunes filles à distance.

Le juge a utilisé des mots très crus difficiles à reproduire dans ces lignes pour illustrer ce que Fortier a demandé à ses victimes de faire.

«Elles ont été dévastées lorsqu'elles ont appris qu'il s'agissait d'un adulte derrière le profil avec lesquels elles communiquaient. Et encore plus dans plusieurs cas, lorsqu'elles ont constaté qu'il s'agissait de leur professeur ou d'un professeur de leur école», a souligné le juge.

«Elles vivent toutes un énorme sentiment de trahison, en plus de la honte d'avoir posé certains gestes et de s'être fait prendre à ce stratagème.»

Tout au long de ce récit de près d'une heure, Fortier a écouté religieusement le juge sans jamais sourciller. Il approuvait même certains de ses dires en hochant de la tête. Souvent, il fermait les yeux ou regardait par terre.

Certains parents de victimes avaient pris place dans la salle numéro quatre du palais de justice de Sherbrooke pour entente la sentence prononcée contre l'ancien éducateur physique.

Comme facteur atténuant, le juge Érick Vanchestein a tenu compte du fait que Simon Fortier a plaidé coupable à la première occasion. Il a exprimé des remords et des excuses aux victimes et leurs parents.

À sa sortie de prison, il entend s'installer chez son père pour y lancer les activités d'une petite ferme, a-t-il souligné.

Le magistrat a dit tenir compte de la volonté de la société de protéger les enfants et les adolescents contre des gestes à caractère sexuel, un phénomène de plus en plus observé dans les dernières années.

Dans sa décision, le juge a ordonné que Fortier, pour une période de 20 ans, ne puisse se trouver dans un parc public où on peut se baigner et où des enfants de moins de 16 ans sont admis.

Il ne pourra habiter dans un rayon de moins de deux kilomètres d'où demeurent des victimes de cette cause. Fortier ne pourra utiliser le réseau internet sauf pour des raisons d'étude ou de travail.

Enfant, l'accusé devra se conformer à la Loi sur les délinquants sexuels.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer