Le procès de Martial Lacasse s'est ouvert devant jury

Le procès devant jury de Martial Lacasse, 21 ans, de Woburn, s'est ouvert lundi... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Le procès devant jury de Martial Lacasse, 21 ans, de Woburn, s'est ouvert lundi matin au palais de justice de Lac-Mégantic. L'accusé fait face à des chefs de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort, de conduite dépassant la limite légale de 0,08 mg/100 ml de sang causant la mort et de conduite dangereuse causant la mort.

Au moment des faits qui lui sont reprochés, survenus en janvier 2014, le jeune homme n'était âgé que de 19 ans. Il avait lui-même été gravement blessé dans cet accident, à bord d'un véhicule tout-terrain (VTT), qui avait causé la mort de son ami Kevin Morin, âgé de 15 ans. L'incident était survenu en pleine nuit sur un sentier de motoneige, dans la région de Woburn, dans la MRC du Granit.

Rappelons que le jeune homme n'avait jamais eu affaire au système judiciaire. Il avait pris très difficilement les accusations, de même que son incarcération qui avait alors duré une semaine. Il avait été remis en liberté sous de sévères conditions, un réel soulagement pour lui.

La première journée des procédures, lundi, a surtout servi à effectuer le choix des 12 jurés qui auront à déterminer la culpabilité ou non du jeune homme de Woburn. Ce processus a été rondement mené par le personnel du ministère de la Justice et a débouché sur l'assignation de sept femmes et cinq hommes, de même que deux hommes qui ont été nommés jurés suppléants.

Ces 14 personnes ont été assermentées à mesure que les avocats les indiquaient comme retenus, dès les deux premiers groupes de 20 candidats jurés, non exemptés par le juge Charles Ouellet, de la Cour supérieure, qui préside ce procès.

Ce sont les procureurs Régis Juneau-Drolet, pour la couronne, et Christian Raymond, pour la défense, qui agissent dans cette cause.

L'accusé était accompagné par son père, André Lacasse, tout au long de cette première journée des procédures. La journée de mardi devrait s'ouvrir avec la déclaration du procureur de la Couronne, Me Juneau-Drolet, à propos de ses intentions quant à la preuve, de même que par les recommandations du juge aux 12 jurés.

Ce dernier, en entrevue, a émis l'hypothèse qu'il pourrait demander, probablement, une ordonnance de non-publication, étant donné que les membres du jury pourront regagner leur domicile, en soirée, pour ne pas être influencés, et ce les premiers jours du procès, avant les plaidoiries des deux avocats et les recommandations finales du juge, après quoi les jurés seraient séquestrés pour leurs délibérations.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer