En probation pour séquestration: un ado présente ses excuses

Me Mélissa Robert de l'aide juridique... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Me Mélissa Robert de l'aide juridique

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'adolescent qui est entré dans la résidence d'une camarade de classe à l'été 2015 pour la séquestrer a été placé en probation pour deux ans au cours de laquelle il devra effectuer 180 heures de travaux communautaires et verser 500 $ à la victime.

Les événements se sont déroulés lors d'une escapade nocturne où il aurait tenté de séquestrer une adolescente dans la nuit du 27 au 28 juin 2015 dans le secteur Rock Forest.

En avril 2016, l'adolescent a reconnu des accusations criminelles d'introduction par effraction dans le but d'y commettre un acte criminel, de séquestration et de port de déguisement dans un dessein criminel.

L'accusé qui avait 16 ans au moment des gestes devra poursuivre la thérapie qu'il a entreprise à la suite des dépôts des accusations.

«C'est important en matière de justice pénale pour adolescents de travailler sur les causes du geste pour limiter les risques de récidive», explique L'avocate de la défense, Me Mélissa Robert de l'aide juridique.

L'adolescent a tenu à présenter des excuses devant la juge Lise Gagnon de la chambre de la jeunesse de la Cour du Québec.

«C'était très important pour mon client de mentionner au tribunal à quel point il regrettait amèrement ce geste», a indiqué Me Robert.

C'est Me Marie-Ève Lanthier qui représentait le ministère public dans cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer