Décès d'Angèle Langlois: début de l'enquête publique du coroner

Arnaud de Sorgher après avoir réglé ses dossiers... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Arnaud de Sorgher après avoir réglé ses dossiers devant les ordres professionnels en septembre dernier.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Sept témoins seront entendus à compter de jeudi lors de l'enquête publique du coroner entourant le décès d'Angèle Langlois à Sherbrooke.

Le bureau du coroner explique que le décès de Mme Langlois est accidentel et secondaire à la rupture d'une artère vertébrale.

«Les circonstances de cette rupture doivent être clarifiées lors de l'enquête», explique le communiqué publié par le bureau du coroner.

Le conjoint d'Angèle Langlois, Wilfrid Gilbert, doit être entendu par le Dr Luc Malouin, qui est le coroner qui présidera cette enquête publique.

Wilfrid Gilbert devrait témoigner, jeudi, en deuxième lieu, tout juste après la détective Nathalie Lessard du Service de police de Sherbrooke.

Angèle Langlois est décédée le 19 novembre 2014. La Sherbrookoise de 61 ans venait de consulter un naturopathe en raison de douleurs cervicales et dorsales.

Le naturopathe consulté, Arnaud de Sorgher, sera le troisième témoin entendu en salle 10 au palais de justice de Sherbrooke, afin de clarifier les causes et circonstances entourant le décès d'Angèle Langlois.

L'attention du Collège des médecins, de l'ordre des physiothérapeutes et des chiropraticiens a été portée sur Arnaud de Sorgher après la publication du rapport du coroner concernant le décès d'Angèle Langlois.

Des accusations pénales avaient été déposées contre Arnaud de Sorgher.

Au moment de régler ses dossiers devant le tribunal, en septembre dernier, il a été reconnu qu'aucun lien de cause à effet formel entre le décès d'Angèle Langlois et les manipulations faites par le naturopathe ne pouvait être établi.

Arnaud de Sorgher avait tout de même reconnu des gestes de pratique illégale de la médecine, de la physiothérapie et de la chiropractie, soit d'avoir effectué des gestes réservés aux membres de ces trois ordres professionnels.

Il avait reconnu des chefs d'accusation pénaux d'exercice illégal de la médecine en ayant posé un diagnostic, d'exercice illégal de la chiropractie en ayant fait des manipulations articulaires et d'avoir procédé à des manipulations vertébrales et articulaires sans avoir les attestations requises en physiothérapie. Une amende de 15000 $ avait été imposée à Arnaud de Sorgher.

Le pathologiste judiciaire

Dr Yann Dazé sera appelé à témoigner lors de cette enquête publique du coroner.

Le chiropraticien Dr Pierre Boucher, le physiothérapeute Pierre Langevin et l'urgentologue

Dr Ernest Prégent défileront aussi devant le coroner Malouin dans le cadre de l'enquête publique entourant le décès d'Angèle Langlois qui doit durer deux jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer