Pornographie juvénile: la SQ frappe à Weedon

Pendant que Robert Pépin renonçait à son enquête sur remise en liberté dans son... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pendant que Robert Pépin renonçait à son enquête sur remise en liberté dans son dossier de possession de pornographie juvénile, un autre individu était accusé de telles accusations passibles de peines minimales de détention au palais de justice de Sherbrooke.

Daniel Doyon de Weedon a été mis en accusation relativement à la possession et à l'accession à la pornographie juvénile.

Son avocat Me Benoit Gagnon de l'aide juridique a demandé au juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec que son client puisse bénéficier d'une évaluation concernant son aptitude à comparaître.

La Sûreté du Québec a procédé à l'arrestation de Doyon, mercredi, ainsi qu'à une perquisition à son domicile.

Le dossier a été reporté au 26 octobre prochain pour le dépôt du rapport psychiatrique.

Remise en liberté

Robert Pépin de son côté a renoncé à son enquête sur remise en liberté.

Le juge Vanchestein a ordonné sa détention jusqu'à la fin des procédures judiciaires.

L'individu de 71 ans qui a été arrêté en possession de pornographie juvénile le 12 octobre dernier.

Pépin est accusé d'avoir accédé à de la pornographie juvénile et d'avoir eu en sa possession de la pornographie juvénile entre novembre 2008 et octobre 2016.

Dès sa comparution, la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre s'était opposée à sa remise en liberté. L'avocate de la défense Me Caroline Saint-André de l'aide juridique a reporté le dossier au 18 novembre prochain.

C'est une enquête de la division des crimes majeurs de la SQ qui a permis de procéder à l'arrestation du suspect.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer