34 et 35 mois pour voies de fait armées

Deux individus impliqués dans une affaire d'introduction par... (123RF)

Agrandir

Deux individus impliqués dans une affaire d'introduction par effraction avec violence à Magog en octobre 2015 ont réglé leurs comptes avec la justice

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Deux individus impliqués dans une affaire d'introduction par effraction avec violence à Magog en octobre 2015 ont réglé leurs comptes avec la justice

Paskinel Roy-Thivierge et Michaël Jolin ont plaidé coupables à des accusations de voies de fait armées et présence illégale dans une maison d'habitation.

Les deux individus ont reconnu s'être rendu chez un individu de la rue Stanley à Magog.

Les accusés se seraient présentés à la porte du logement. Ils auraient bouché le judas de la porte pour empêcher le locataire de les voir et auraient réussi à se faire ouvrir. Leur présence n'était pas désirée et leur intention était de faire peur à l'occupant des lieux.

Effrayée par la situation, la victime a choisi de sauter en bas du balcon de son logement situé au troisième étage de son immeuble, s'infligeant plusieurs fractures.

Les individus ont pris la fuite et auraient lancé l'arme ayant servi au crime dans la rivière Magog.

Me Patrick Fréchette et Me Crystel Demers, qui défendaient les deux accusés dans cette affaire, se sont entendus avec le procureur aux poursuites criminelles Me Régis Juneau-Drolet dans cette affaire.

Michaël Jolin a été condamné à 34 mois de détention, alors que Paskinel Roy-Thivierge purgera 35 mois. La détention provisoire déjà purgée a été soustraite de ces peines par le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec.

L'autre individu qui serait impliqué dans cette affaire, Marc-André Bertrand, défendu par Me Caroline Monette, a reporté son dossier au 13 octobre.

Un homme de 64 ans devrait être accusé d'exhibitionnisme

Recherché pour s'être exhibé devant deux jeunes filles à Sherbrooke, un homme de 64 ans devra faire face à la justice.

Le sexagénaire était recherché par le Service de police de Sherbrooke depuis la semaine dernière. Il a été localisé dans le secteur d'Ascot Corner.

« À la suite de la diffusion publique, nous avons reçu beaucoup d'informations du public. Certaines d'entre elles ont permis de remonter jusqu'au suspect », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

L'individu au comportement douteux se serait masturbé devant deux fillettes. Ces événements troublants seraient survenus vers midi et demi dans le stationnement de la pharmacie Jean-Coutu de la rue King Est, le 18 septembre dernier.

Le suspect se trouvait dans son véhicule Hyundai Accent 2002 de couleur or. Le véhicule orné d'un aileron à l'arrière, rouillé sur le parechoc avant, sur l'aileron, dans les ailes ainsi que dans le bas de portes a été signalé à plusieurs reprises.

« Le suspect qui est connu des services policiers â été libéré sous promesse de comparaître », mentionne le porte-parole du SPS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer