Feu criminel de Fortissimo: la SQ cherche des témoins

Le feu a ravagé une partie de l'usine... (Photo collaboration spéciale Éric Beaupré)

Agrandir

Le feu a ravagé une partie de l'usine Fortissimo, dimanche soir à Drummondville.

Photo collaboration spéciale Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Drummondville) Après analyse préliminaire des faits, les enquêteurs de la Sûreté du Québec en sont venus à la conclusion que l'incendie qui a ravagé une partie de l'immense usine de textile de Fortissimo, dimanche à Drummondville, a été allumé intentionnellement par des malfaiteurs.

« L'enquête tend à démontrer que cet incendie serait de nature suspecte, d'origine humaine », confirme la porte-parole de la SQ Ingrid Asselin, par voie de communiqué.

Il faut dire que la chaufferie, le bâtiment incendié, est désaffectée depuis un bon moment déjà, que ses issues ont été placardées et que l'alimentation en électricité a été coupé. Il n'y avait donc que peu de possibilité que le brasier puisse être d'origine accidentelle.

À cela s'ajoute le fait qu'il s'agit d'un troisième incendie à naître à cet endroit au cours des deux dernières années. Des témoins affirment aussi avoir vu des gens rôder autour du bâtiment au cours des minutes qui ont précédé le drame. Ces mêmes témoins affirment avoir entendu une déflagration au moment où l'incendie s'est déclaré.

Les enquêteurs sollicitent l'aide du public afin d'obtenir de l'information, toute personne qui aurait été témoin de certains agissements avant l'incendie ou qui aurait obtenu de l'information sur cet événement peut transmettre les informations en toute confidentialité à la ligne de la centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1800-659-4264.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer