Exclusif

«Nous avons constaté un retour des couleurs des Hells», dit le chef du SPS

Danny McConnell... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Danny McConnell

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «Nous avons constaté un retour des couleurs des Hells Angels à Sherbrooke.»

En entrevue à La Tribune, le nouveau directeur du Service de police de Sherbrooke Danny McConnell mentionne que certains membres en règle du chapitre de Sherbrooke ont été aperçus la semaine dernière lors de funérailles.

«Ce n'est pas encore clair au niveau des patchs. Tout ça demeure instable, mais ils sont en train de se restructurer», confirme le directeur du SPS.

Deux autres membres en règle du chapitre de Sherbrooke ont été libérés de prison cette semaine. Depuis que Sylvain et François Vachon, Claude Berger, Michel Vallières et Yvon Tanguay ont été libérés des accusations pour lesquelles ils subissaient leur procès devant jury en raison d'un abus des procédures dans le cadre du procès SharQc, une douzaine d'autres ont été libérés de prison.

À la fin août, la Cour d'appel du Québec a accordé des réductions de peine de six à huit ans à 15 Hells Angels du chapitre de Sherbrooke qui avaient plaidé coupable dans le cadre du procès SharQc, ce qui a fait en sorte de libérer plusieurs membres en règle des Hells Angels.

Une quinzaine de membres en règle du chapitre de Sherbrooke se retrouvent maintenant en liberté sans aucune condition, alors que le minimum pour qu'un chapitre puisse renaître est de six.

«Beaucoup de membres actifs sont libérés. Nous sommes à l'affût d'un retour possible des Hells Angels dans l'environnement de Sherbrooke. Tout indique qu'ils pourraient revenir s'y installer», croit le nouveau directeur du SPS.

Danny McConnell assure que le service de renseignements criminels du SPS travaille en étroite collaboration avec les autres corps policiers à ce sujet.

«Nous suivons ça de très près. Notre renseignement criminel de la police de Sherbrooke est présent partout dans la province pour s'assurer de suivre le développement du dossier Hells Angels. Nous sommes présents partout», assure Danny McConnell.

Le SPS attend les décisions judiciaires relatives à la saisie du bunker du chapitre de Sherbrooke de la rue Wellington Sud.

«Nous ne savons pas comment ça va tourner. Nous sommes en attente. Il faudra s'adapter s'ils sont de retour sur le territoire de Sherbrooke», explique M. McConnell.

Le directeur du SPS rappelle qu'en plus du crime organisé, le terrorisme demeure aussi une préoccupation des corps policiers.

«Dans le respect des niveaux de service, nous travaillons en collaboration avec l'équipe intégrée de la sécurité nationale. Nous restons aux aguets relativement au terrorisme même si ce n'est pas notre niveau de service», explique Danny McConnell.

Les membres du SPS sont formés relativement aux événements qui pourraient être reliés au terrorisme.

«Nos policiers sont à jour relativement à la formation des tireurs actifs ou de la façon d'intervenir lors de situations qui pourraient être potentiellement être terroristes», assure Danny McConnell.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer