La couleur «McConnell»

Le nouveau directeur du SPS souhaite développer une... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le nouveau directeur du SPS souhaite développer une police, moderne, visible et accessible. « Pour moi, il n'y a qu'une façon de gérer qui demeure: communiquer, communiquer et communiquer », affirme Danny McConnell.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Danny McConnell aborde la direction du Service de police de Sherbrooke avec l'intention de redonner toutes ses lettres de noblesse à la notion de service à la population.

C'est dans la continuité de son prédécesseur Robert Pednault, mais tout en y mettant la couleur « McConnell » que le nouveau directeur du SPS aborde son mandat.

« La nouvelle génération de policiers est très compétente. Je veux travailler avec eux la notion de communication. Je suis là pour servir les patrouilleurs qui eux sont en contact direct avec la population. La notion de service est très importante dans notre valeur principale de respect », explique le nouveau directeur du SPS.

Il entend inviter ses policiers à prendre les devants envers la population, à adresser le premier mot au citoyen.

« La population aime connaître ses policiers et son chef de police. Dans ma tournée des équipes, je partage aux policiers que je souhaite mettre en place une gestion de proximité comme j'aimerais qu'ils travaillent en police de proximité avec les citoyens. Notre capital humain demeure l'âme du service de police. Nous avons un nouveau poste de police, des technologies avancées, mais si l'on ne s'occupe pas des gens on passe à côté. Je souhaite valoriser mon personnel par la reconnaissance. Mes deux grands axes demeurent la communication et l'amélioration continue », mentionne Danny McConnell.

Pour aller chercher le sentiment d'appartenance des policiers, le nouveau directeur a même développé un drapeau officiel qui flotte désormais au-dessus du quartier général de la rue Maurice-Houle.

« Les gens doivent s'approprier cette identité. Je souhaite développer une police moderne, visible et accessible. Le Service de police de Sherbrooke doit constamment rester en recherche d'excellence. Pour moi, il n'y a qu'une façon de gérer qui demeure : communiquer, communiquer et communiquer », mentionne le nouveau directeur du SPS.

Âgé de 54 ans, Danny McConnell a gravi tous les échelons du corps de police municipale au cours de ses 32 années de carrière, de la patrouille, aux enquêtes en passant pas tous les grades de sergent, lieutenant avant d'accéder à l'état-major.

« On ne rentre pas dans la police en se disant qu'on va en devenir le chef. Une série d'opportunités m'a conduit vers ce poste. Je suis originaire de Sherbrooke et de pouvoir en être le directeur de police est devenu en fil des ans mon plan A. J'en suis très fier », indique le nouveau directeur du SPS.

Ce dernier entend continuer à travailler les problématiques qui touchent de très près la population comme la vitesse dans les rues.

« Nos équipes du support opérationnel demeurent en place. On est là. On sent que ça commence à rouler beaucoup moins dans les rues de Sherbrooke. Le nombre d'accidents est en baisse sur le territoire », soutient Danny McConnell.

Il rappelle que la sécurité routière demeure l'un des enjeux prioritaires.

« Nous faisons beaucoup de sensibilisation, mais ça passe aussi par les constats d'infraction. Nous continuons à travailler sur les problématiques provinciales, mais en y ajoutant aussi nos objectifs locaux. Il faut garder en tête que nous travaillons à la sécurité de tous les utilisateurs de la route tant les piétons, les cyclistes que les automobilistes. Un programme en sécurité routière à vélo va être mis en place au printemps 2017 », annonce le nouveau directeur du SPS.

Le règlement de la convention collective demeure une priorité

Le règlement de la convention collective avec ses policiers demeure une priorité pour le nouveau directeur du Service de police de Sherbrooke.

« La convention est échue depuis 2014. Si l'on peut obtenir un règlement rapide, nous pourrons gérer d'autres chantiers afin d'aller vers une croissance », explique le nouveau directeur du SPS, Danny McConnell.

« Il faut garder le bon ton dans nos relations de travail. Je veux garder une proximité avec mon exécutif syndical. Nous avons de bonnes relations et il y a des gens compétents à l'état-major, alors nous pouvons continuer à avoir de bonnes relations », poursuit Danny McConnell.

Malgré une certaine attrition dans les effectifs, le nouveau directeur tient à rassurer la population que le service ne doit pas être touché.

« Il faut s'assurer que chaque cent qui est investie au Service de police soit optimisée. Il faut s'assurer d'une bonne réponse aux citoyens dans le respect de la capacité de payer. Nous regardons pour mettre en place la prise de plaintes par le web pour certaines infractions. Les gens pourront porter plainte à partir de leur ordinateur ou être assistés au poste de police en ce sens. Nous voulons que ça demeure simple pour faciliter la prise de plaintes pour des délits mineurs. Cette façon de faire pourrait nous permettre d'affecter notre ressource policière sur le terrain pour répondre aux appels », indique Danny McConnell.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer