Le policier magogois Savage acquitté

Le sergent Philippe Savage, de la Régie de... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le sergent Philippe Savage, de la Régie de police Memphrémagog, a été acquitté après une quinzaine de minutes de délibérations. Il subissait son procès pour des accusations de conduite dangereuse et voies de fait armées, lors d'incidents survenus en avril 2015 alors qu'il était en fonction.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le sergent Philippe Savage de la Régie de police Memphrémagog a été acquitté. Le juge Serge Champoux de la Cour du Québec a pris une quinzaine de minutes de délibération pour libérer sur le banc des accusations portées contre lui.

Le policier Savage a subi son procès cette semaine au palais de justice de Sherbrooke sous des accusations de conduite dangereuse et voies de fait armées, alors qu'il était en fonction.

Les incidents en cause seraient survenus en avril 2015 dans le stationnement d'un commerce de la rue Sherbrooke à Magog.

Lors d'une intervention de routine, il aurait eu une altercation avec l'employé d'un commerce où il avait laissé son auto-patrouille. On reprochait au sergent Savage, en quittant le commerce, d'avoir démarré de façon brusque et d'avoir frôlé le plaignant avec l'auto-patrouille.

Le juge Champoux a acquitté le policier en raison notamment de versions contradictoires dans le dossier. Le juge a mentionné dans sa décision que la crédibilité était au coeur de cette affaire.

La trajectoire des véhicules décrite par le plaignant et un témoin diffère ainsi que la réaction du plaignant à la manoeuvre du policier.

«Il m'apparaît incroyable que pour un conflit entre un citoyen qui voulait faire des reproches à un policier et qu'un policier qui voulait manifester son mécontentement ait conduit à une situation aussi ultime, radicale. J'ai énormément de difficulté à croire ça», détermine le juge Champoux.

«En définitive, il m'apparait que Philippe Savage, frustré, nerveux, tente de sortir d'une entrée exiguë. Possiblement que sa manoeuvre a pu sembler brusque (...) Il y avait peut-être une certaine proximité. Mais je ne crois pas que la conduite était dangereuse ou qu'il y a eu voies de fait avec une arme. L'accusé est acquitté des chefs d'accusation», conclut le juge Serge Champoux.

Le policier était assigné à des tâches administratives à la suite du dépôt des accusations dans ce dossier.

Par voie de communiqué, le directeur de la Régie de police Memphrémagog, Guy Roy, a réagi brièvement.

«Considérant l'acquittement du policier, M. Savage sera réintégré dans ses fonctions. Comme dans tous les procès, la Régie de police Memphrémagog ne fera pas de commentaire sur les motifs ayant guidé le juge Serge Champoux dans sa décision tant que tous les types d'appels ne seront pas échus», indique Guy Roy.

C'est la procureure aux poursuites criminelles du bureau de Saint-Hyacinthe Me Marie-Claude Morin qui représentait le ministère public dans cette affaire, alors que Me Audray Julien-Béland défendait Philippe Savage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer