Deux dossiers de leurre informatique progressent en cour

Les dossiers de deux individus accusés de leurre... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les dossiers de deux individus accusés de leurre informatique d'enfant cheminent devant le tribunal.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les dossiers de deux individus accusés de leurre informatique d'enfant cheminent devant le tribunal.

Dany Côté... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 1.0

Agrandir

Dany Côté

La Tribune, René-Charles Quirion

Frédéric Beaudoin et son avocat Me Guy Plourde... (La Tribune, René-Charles Quirion) - image 1.1

Agrandir

Frédéric Beaudoin et son avocat Me Guy Plourde

La Tribune, René-Charles Quirion

Accusé de leurre informatique d'enfant, Frédéric Beaudoin a demandé que son dossier soit reporté au 13 octobre prochain pour communication de la preuve par la voix de son avocat Me Guy Plourde.

Beaudoin disait avoir besoin d'une gardienne d'enfants sur Facebook.

L'individu de 32 ans a été arrêté pour leurre informatique auprès de sept jeunes filles âgées de 14 à 16 ans. Le Magogois de 32 ans aurait même eu des contacts sexuels avec l'une des présumées victimes.

Les événements seraient survenus entre le 26 mars et le 16 avril dernier à Magog.

Les jeunes filles auraient été abordées sur Facebook où elles échangeaient avec un homme prétendant chercher une gardienne pour ses enfants ou une fille de ménage à son domicile de la rue Ruisseau Rouge.

Quatre jeunes filles ont refusé de se présenter chez l'homme, alors que trois autres se sont présentées chez lui. L'une d'elles aurait été victime de contacts sexuels le 16 avril. Il est accusé de plusieurs chefs, soit d'avoir communiqué avec une personne de moins de 16 ans par informatique aux fins de faciliter la commission d'un crime, de contacts sexuels et de possession de cannabis.

En thérapie

Le dossier de Dany Côté de son côté reviendra le 23 septembre prochain.

Côté se trouve en thérapie fermée depuis deux mois à la suite de son arrestation dans une affaire où il est accusé de divers crimes de nature sexuelle.

C'est une plainte d'une adolescente de 11 ans de Sherbrooke qui a mis à la puce à l'oreille des autorités relativement à l'individu de Windsor.

Côté aurait envoyé des images à caractère sexuel à l'adolescente sur Internet.

Des vérifications informatiques de la division de la cybercriminalité de la Sûreté du Québec ont permis de procéder à l'arrestation de l'individu de 34 ans.

Des accusations de leurre informatique d'enfant et de possession de pornographie juvénile ont notamment été portées contre lui.

C'est Me Joanny Saint-Pierre qui représente le ministère public dans cette affaire, alors que Me Christian Raymond défend l'accusé.

Un père incestueux devrait reconnaître ses torts

Un père incestueux de Sherbrooke reconnaîtra les crimes qui lui sont reprochés.

L'individu de 44 ans a annoncé au tribunal qu'il plaidera coupable aux accusations déposées contre lui lors du retour de son dossier devant le tribunal en novembre prochain.

Les avocats au dossier devraient également présenter une suggestion commune de peine.

L'individu devrait reconnaître les gestes d'inceste envers sa fille de 19 ans. Il est accusé d'avoir eu des relations sexuelles complètes avec sa fille de mai à août 2015.

C'est la mère adoptive de la victime alléguée qui a porté plainte au Service de police de Sherbrooke dans cette affaire.

L'accusé, qui avait 25 ans à la naissance de sa fille alors que la mère avait 15 ans, en a perdu la garde en bas âge.

L'individu a repris contact avec sa fille alors que cette dernière était rendue à l'âge adulte.

C'est lors de ces visites que les contacts puis les relations sexuelles auraient eu lieu.

C'est Me Karine Poliquin qui agit en défense dans le dossier, alors que Me Joanny Saint-Pierre représente le ministère public.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer